Poutine affirme ne pas être « un tsar »

Par Epoch Times avec AFP
19 mars 2020
Mis à jour: 19 mars 2020

Le président russe Vladimir Poutine a assuré ne pas être « un tsar » dans un entretien diffusé jeudi, en pleine réforme constitutionnelle qui l’autorisera à prolonger son mandat au Kremlin potentiellement jusqu’en 2036.

« Ça n’a aucun rapport avec la réalité », a-t-il déclaré dans un entretien avec l’agence de presse publique TASS enregistré en février dans le cadre du 20e anniversaire de son arrivée au pouvoir, réagissant à l’image de tsar qui lui est parfois affublée.

« Je travaille chaque jour, je ne règne pas »

« Je travaille chaque jour, je ne règne pas. Un tsar, c’est celui qui s’assoit, vous regarde de haut et dit:  J’ordonne et ils exécutent alors que pendant ce temps, il essaie un chapeau et se regarde dans le miroir », a-t-il ajouté.

Interrogé auparavant sur son intention ou non de rester au pouvoir après 2024, date de fin de son mandat, le président russe a affirmé que ce serait aux Russes de décider: « Le plus important, et c’est une question de principe, c’est l’attitude de la majorité des citoyens de ce pays. C’est une question de confiance ».

« Je n’ai pas de réponse aujourd’hui » sur ces plans, a-t-il aussi déclaré.

« Le tsar a dit qu’il n’est pas un tsar », a réagi immédiatement sur Twitter le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny.

-Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors de la cérémonie de dévoilement d’un monument au tsar Alexandre III, le père du dernier tsar Romanov Nicolas II, à Yalta, en Crimée, le 18 novembre 2017. Photo crédit doit lire ALEXEY DRUZHININ / AFP via Getty Images.

Une réforme constitutionnelle dans ce sens

Vladimir Poutine a lancé en janvier une réforme constitutionnelle qui, grâce à un amendement ajouté à la surprise générale à la dernière minute en mars, lui donnera notamment le droit d’effectuer deux mandats supplémentaires après la fin de l’actuel en 2024.

L’amendement en question permettra à Vladimir Poutine de remettre à zéro le nombre de ses mandats présidentiels, alors que la loi russe interdit au président d’effectuer plus de deux mandats consécutifs.

Menée tambour battant, cette réforme dénoncée par l’opposition doit être adoptée définitivement à l’issue d’un « vote populaire » prévu le 22 avril.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ