Première veillée internationale et virtuelle devant le Congrès américain en mémoire des victimes du PCC, de Tiananmen et du coronavirus de Wuhan en ce 4 juin 2020

Par Randy Yaloz
3 juin 2020
Mis à jour: 6 novembre 2020

Le 4 juin 1989, les manifestations pacifistes de la Place Tiananmen à Pékin se sont conclues par le massacre d’environ 10 000 étudiants, intellectuels et ouvriers chinois.

Aujourd’hui à Hong Kong, les jeunes résistent, malgré leur désarroi, et font face à la vague de répression de l’exécutif pro-Pékin depuis les premières réformes instaurées l’année dernière, limitant l’indépendance de l’ile.

Le 28 mai 2020, le Parlement chinois a voté en faveur d’une loi sur la sécurité nationale qui sonne le glas des libertés d’expression et de manifester à Hong Kong.

Interdiction de la veillée en mémoire de Tiananmen

Sur ce territoire semi-autonome où jusqu’à récemment, le principe « un pays, deux systèmes » a régné depuis le traité sino-britannique de 1984 et la rétrocession de l’île à Pékin en 1997, les Hongkongais seuls disposent d’une presse libre, des libertés individuelles et du droit de commémorer le souvenir des victimes de Tiananmen, contrairement à la Chine continentale.

Pour la première fois en 30 ans, le gouvernement local, sous l’égide du Parti communiste, vient d’interdire l’organisation d’une veillée en mémoire de l’intervention sanglante de l’armée chinoise à Tiananmen.

Les crimes récents commis par le régime communiste chinois n’arrêtent pas de choquer notre conscience collective : meurtre des milliers de manifestants à Tiananmen, un million de Ouighours détenus secrètement dans des camps d’internement et de rééducation – par la torture et autres moyens –, trafic d’organes humains, répression des Tibétains, des Chrétiens et des pratiquants du Falun Gong, mort des manifestants à Hong Kong et finalement le ravage planétaire, humain et économique, causé par le coronavirus de Wuhan qu’insidieusement, les autorités chinoises ont laissé propager mondialement par voie de désinformation et rétention d’information.

Première veillée internationale et virtuelle à Washington

À l’initiative de Monsieur Judge Vance Day, président de Promise Keepers, une organisation évangélique constituée de 7 millions de membres, il a été décidé de lancer la première veillée internationale et virtuelle, qui se tiendra prochainement à Washington D.C. devant le Congrès américain. Ce rassemblement réunira des témoins, des victimes, des prêtres, des avocats, des médecins, ainsi que les sénateurs américains Josh Hawley et Rick Scott, aux quatre coins du monde, pour partager la mémoire et porter à la conscience de chacun le jusqu’au-boutisme du despotisme chinois.

Cet évènement offre aux Hongkongais l’opportunité unique de braver la prohibition de commémorer la répression brutale de Tiananmen, imposée par le régime chinois.

En effet, notre monde requiert plus de courage, à l’image de celui manifesté par les étudiants à Hong Kong, qui luttent depuis un an pour leur liberté, au péril de leur vie.

Leur combat appelle d’autres combats sur différents fronts.

La première bataille judiciaire a été livrée le 12 mars 2020 devant le Tribunal Fédéral du District du Sud de Miami, Floride, aux États-Unis.

En collaboration avec le prestigieux The Berman Group, notre cabinet d’avocats, Euro Legal Counsel Group, est le premier cabinet en France qui s’engage, auprès des entreprises et particuliers, victimes du coronavirus de Wuhan et ayant subi des préjudices aux États-Unis. C’est la class action la plus importante intentée contre le Parti communiste chinois et autres autorités chinoises poursuivis pour leur responsabilité dans l’épidémie mondiale du coronavirus de Wuhan.

Déterminé à défendre nos compatriotes contre les injustices endurées pendant la crise sanitaire, j’aurai le plaisir et l’honneur de participer à la veillée internationale du 4 juin 2020 pour rappeler l’importance de la justice tant pour les victimes que dans la lutte pour nos libertés individuelles.

Nous espérons vivement que vous serez parmi nous pour ce rassemblement unique que vous pouvez suivre en live sur la page YouTube de American Thought Leaders (maîtres à penser américains).

Randy Yaloz est un avocat franco-américain, associé-fondateur du cabinet Euro Legal Counsel Group.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ