Préparer sa peau au soleil

Par Apolline Compagnon
15 août 2019 Mis à jour: 16 août 2019

Selon les époques, l’exposition solaire était à bannir, ou au contraire, a connu quelques abus. Il y a quelques siècles encore, une peau blanche était gage de noblesse (leur peau n’avait pas bronzée suite à une exposition prolongée pendant le travail aux champs). Depuis le milieu du XXe siècle, un teint hâlé est signe de beauté et de bonne santé (pour son effet « bonne mine »).

L’utilité des compléments alimentaires pour préparer sa peau au soleil

Le soleil donne un aspect hâlé à la peau et aide à la synthèse de la vitamine D. Cependant, l’exposition solaire est aussi responsable de problèmes. Outre le mélanome, le plus connu est sans doute le vieillissement cutané. Pour certains scientifiques, le soleil est à l’origine de 90% des rides.

Après exposition au soleil (surtout si est longue ou intense), des radicaux libres sont générés et endommagent les autres constituants de la peau. Cela conduit à un vieillissement cutané prématuré.

Alors, existe-t-il un intérêt à prendre compléments alimentaires ? Certains produits promettent monts et merveilles. Ce qui est intéressant cependant, c’est qu’ils sont nombreux à contenir des molécules telles que les caroténoïdes (comme le lycopène), le sélénium, ainsi que la lutéine. Ces dernières sont des antioxydants connus qui aideront la peau à se défendre contre certains dégâts liés à l’exposition solaire.

Mise en garde face au soleil : prendre des compléments alimentaires pour préparer sa peau au soleil ne doit pas vous faire sentir invulnérable face aux dangers du soleil. Éviter l’exposition entre 12 et 16 heures est toujours de rigueur, tout comme les autres règles…

Et on combine avec une exposition au soleil progressive

Cette disposition fait même partie des règles de prévention solaire. Et c’est la meilleure façon de préparer efficacement sa peau au soleil ! On commence par s’exposer au soleil doucement, aux heures les moins « dangereuses », comme durant le matin ou après 16 heures.

Il est aussi de bon ton de combiner ces temps d’exposition avec une protection solaire adaptée, qu’elle que soit votre carnation, et tout spécialement pour les peaux claires.

Les protections solaires laissent tout de même passer une partie des UVB, responsables du bronzage. Lorsque la peau bronze, la mélanine est synthétisée, et la couche cornée s’épaissit. La peau va donc être (un peu) mieux protégée face aux UVB du soleil. Doucement, vous allez donc pouvoir baisser (un peu) le FPS de votre protection solaire. Sauf que… une peau bronzée (même si elle est mate ou noire) ne protège pas pour autant des rayons solaires. Il est donc important de continuer à prendre en compte certaines règles de prévention !

(photo Alvin Balemesa/Unsplash)

Les autobronzants, faux-amis de la préparation au soleil

L’autobronzant permet de colorer la couche supérieure de l’épiderme grâce à un actif, la DHA (dihydroxyacétone). En lavant la peau et avec la desquamation naturelle de la peau, l’aspect hâlé ne tient pas plus de quelques jours.

Vous l’aurez compris, appliquer un autobronzant ne prépare pas la peau au soleil, ni ne la protège. De plus, aucune synthèse de vitamine D avec ce type de produit qui ne fait, on le répète, que colorer…

Si toutefois vous souhaitez opter pour une belle couleur dorée le temps de quelques jours, commencez par éliminer vos cellules mortes en pratiquant un gommage. Cela va rendre votre peau plus lisse, ce qui unifiera votre peau. L’application de votre autobronzant sera facilitée et le résultat, plus esthétique.

 Et qu’en est-il des cabines de bronzage ?

Il y a quelques années, certains préconisaient des séances dans les cabines de bronzage pour préparer doucement la peau à recevoir les rayons du soleil. Ainsi, ils disaient voir diminuer les risques de coups de soleil. De plus, les UV émis en cabine sont souvent les UVA, réputés être ceux qui font bronzer en provoquant moins de coup de soleil que les UVB.

Sauf que… les UVA ont pendant longtemps été considérés comme bénins et ce, à tort ! En effet, leur pénétration dans la peau est profonde, et les dommages qu’ils provoquent sont importants. Les UVA, comme les UVB, sont aussi responsables du vieillissement cutané.

Récemment, des scientifiques ont démontré qu’un coup de soleil n’est pas forcément à l’origine d’un mélanome. En effet, une exposition chronique peut avoir le même effet délétère. Et on compte un nombre important de cancers cutanés chez les utilisateurs de cabines UV.

 

Apolline Compagnon est une thérapeute pratiquant diverses techniques de médecines douces (phyto-aromathérapie, bioénergétique…). Également formatrice en contraception naturelle, elle s’est spécialisée dans le bien-être féminin, que ce soit dans sa pratique en cabinet, ou en tant que rédactrice santé/bien-être. Cet article a été originellement publié sur www.lagazettebio.fr

RECOMMANDÉ