Près de 10 000 tortues en voie d’extinction sont retrouvées entassées dans une maison de Madagascar

« C'était tellement horrible »
Par Robert Jay Watson
4 mars 2020
Mis à jour: 4 mars 2020

On retrouve parmi les espèces les plus menacées dans le monde des animaux emblématiques et majestueux tel que l’éléphant, le tigre, le panda et la baleine. N’oublions pas qu’il y a aussi des créatures de plus petite taille en danger d’extinction, telles que la tortue étoilée de Madagascar, également menacée par le braconnage. Récemment, une découverte épouvantable a été faite dans une maison de Madagascar où plus de 10 000 tortues étoilées volées avaient été entassées en captivité.

Soary Randrianjafizanaka, une professeur universitaire en sciences biologiques et directrice régionale de l’Agence de protection de l’environnement de Madagascar, a dirigé une équipe chargée d’enquêter sur une odeur étrange provenant d’une maison du sud-ouest du pays. À son arrivée, l’équipe d’enquêteurs ont découvert une scène odieuse alors que près de 10 000 tortues étoilées en danger critiques d’extinction étaient entassées. « Vous ne pouvez pas imaginer », a-t-elle déclaré au National Geographic. « C’était tellement horrible. »

En allant de pièce en pièce, les enquêteurs pouvaient à peine se déplacer dans la maison, en partie à cause de l’odeur d’urine et des excréments s’étant accumulés, mais aussi parce qu’il y avait tellement de tortues.

« Il y avait des tortues dans la salle de bain, dans la cuisine, partout dans la maison », a déclaré Mme Randrianjafizanaka. À son arrivée, l’équipe d’enquête environnementale a surpris des employés à la maison qui étaient en train d’enterrer des tortues mortes, en arrière de la maison.

Illustration – Shutterstock | Hajakely

Lorsque l’équipe a finalement réussi à compter les 9 888 tortues étoilées vivantes, ainsi que les 180 tortues mortes, ils ont amorcé le transfert des tortues rescapées à un sanctuaire voisin, « le Village des tortues ». Bien qu’elles aient toutes survécu au voyage, dans la semaine qui a suivi l’arrivée au sanctuaire, plus de 574 d’entre elles sont mortes de déshydratation persistante ou d’infections dues à leur confinement dans la maison.

Heureusement, les propriétaires de la maison ont été arrêtés, mais Mme Randrianjafizanaka pense qu’ils n’étaient que des pions dans une opération beaucoup plus vaste. « Nous ne savons pas exactement qui chapeaute cela, cependant nous savons qu’il y a un grand patron », a-t-elle expliqué.

Madagascar est l’épicentre d’un commerce illégal en plein essor de tortues étoiles de Madagascar, ou tortues rayonnées, (Astrochelys radiata), qui sont appelées de la sorte en raison d’un motif étoilé bien défini sur leur carapace. Originaires de Madagascar, les tortues se nourrissent de fruits et de plantes, en particulier de figues de Barbarie, et peuvent vivre jusqu’à 180 ans.

Selon Domoina Rakotomalala, gestionnaire pour le Fonds mondial pour la nature à Madagascar, « les Malgaches associent les tortues à des vertus médicinales (conservées dans le jardin pour soigner l’asthme des enfants ou prévenir les maladies des volailles) ou à des fins décoratives ».

Comme l’a écrit Mme Rakotomalala, « succomber à un tel achat encourage le trafic illégal d’animaux sauvages. Les gens ignorent souvent le fait qu’être impliqué dans le commerce illégal d’animaux sauvages est un crime et que cela est passible d’emprisonnement ».

Malheureusement, il n’y a pas que les habitants de Madagascar qui apprécient la beauté unique de ces tortues. En plus de servir d’animaux de compagnie et de « viande de brousse » dans certaines régions du pays, les tortues à l’aspect exotique ont une longue durée de vie et sont très recherchées sur le marché international, en particulier en Chine et en Asie du Sud-Est.

« Elles sont dérobées à un rythme que je qualifierais d’alarmant et de catastrophique », a déclaré Rick Hudson, le président de l’organisation américaine Turtle Survival Alliance, au National Geographic. Bien qu’elles aient été introduites dans les îles de la Réunion et de l’île Maurice, dans l’océan Indien, les tortues sont largement confinées à Madagascar, qui a été frappé par l’instabilité politique, la crise économique et la déforestation massive.

La bonne nouvelle est que des projets parrainés par la Turtle Survival Alliance et le zoo d’Oklahoma City sont en cours dans le sud de Madagascar pour aider à réintroduire les tortues dans la nature en toute sécurité. Comme l’explique Josh Lucas, responsable de l’herpétologie au zoo d’Oklahoma City, dans une vidéo publiée sur YouTube, « les choses se présentent bien jusqu’à présent. Les tortues confisquées se portent extrêmement bien et nos enquêtes sur les sites sont très prometteuses ».

Le meilleur de tout est que Josh Lucas et d’autres défenseurs internationaux des tortues ont fait appel aux membres de la communauté locale dans leurs efforts pour trouver de nouveaux foyers aux tortues. « Cela me donne beaucoup d’espoir de réussir à sauver de cette espèce dans le futur », a déclaré Josh.

RECOMMANDÉ