États-unis : près de 15 millions de bulletins de vote par correspondance n’ont pas été pris en compte lors des élections de 2020, selon un rapport

Par Matthew Vadum
20 août 2021
Mis à jour: 21 août 2021

Lors des élections présidentielles de novembre 2020, dont les résultats chaotiques ont été vigoureusement contestés, près de 15 millions de bulletins de vote par correspondance n’ont pas été pris en compte, selon un groupe juridique américain.

Le résumé du rapport de la Public Interest Legal Foundation (PILF), basée à Indianapolis, note que l’année dernière, alors que le pays était confronté au virus du PCC (à l’origine du Covid-19), plusieurs États américains « ont précipitamment remplacé les votes traditionnels sur place par des votes par correspondance, tout en essayant d’apprendre comment gérer un tel cas de figure. »

La PILF se décrit comme « le seul cabinet d’avocats d’intérêt public de la nation entièrement consacré à l’intégrité des élections », qui existe « pour aider les États et d’autres à défendre la cause de l’intégrité des élections et à lutter contre l’anarchie dans les élections américaines ».

L’ancien avocat des droits civils du ministère de la Justice, J. Christian Adams, aujourd’hui président de la PILF, estime que les résultats du vote par correspondance ne présagent rien de bon.

« Ces chiffres expliquent en détail pourquoi l’acharnement à mettre en place le vote par correspondance en 2020 ne doit plus jamais se reproduire », dit-il.

Les projets de loi en cours au Congrès, tels que le H.R. 1, la proposition de « For The People Act », « risquent de gonfler encore plus ces chiffres, poussant notre système électoral vers l’erreur, la privation du droit de vote et, en fin de compte, le doute généralisé sur les résultats des élections », ajoute J. Christian Adams.

« Certains des comtés ayant moins d’expérience dans la gestion du vote par correspondance ont rejeté la plupart des bulletins de vote à l’échelle nationale. Si cela continue, le chaos de 2020 deviendra la norme. »

La PILF rappelle qu’elle avait prédit que le problème des bulletins perdus atteindrait une ampleur inégalée en 2020. Au total, durant les élections de 2012, 2014, 2016, 2018 et 2020 plus de 43,1 millions de bulletins de vote par correspondance se sont évaporés.

Selon le document, les données fédérales montrent que lors de l’élection de 2020, il y avait 14,7 millions de bulletins de vote dont la localisation a été jugée « inconnue » par les responsables électoraux.

Pour recueillir ces données, la Commission d’assistance électorale des États-Unis a demandé aux responsables locaux combien de bulletins n’avaient pas été renvoyés tels quels, n’avaient pas pu être distribués ou bien étaient « impossibles à retracer ».

L’inspecteur général du service postal américain (USPS) a récemment signalé que seulement 13 % des bulletins de vote par correspondance lors des élections générales de 2018 ont utilisé le système de suivi officiel, ce qui signifie qu’une grande variété de choses peut arriver à un bulletin de vote dans la colonne « inconnu ».

« Un bulletin peut être mis dans la mauvaise boîte aux lettres et atterrir dans la poubelle d’un voisin inamical. Il peut être jeté avec vos factures impayées. Il peut être laissé dehors pour que le vent l’emporte au loin (comme on l’a vu au Nevada en 2020). Les responsables électoraux ne savent tout simplement pas ce qui s’est passé. Les bulletins de vote inconnus sont le plus grand angle mort du système électoral américain », peut-on lire dans le résumé.

Lors de l’élection de 2020, il y a eu 14,7 millions de bulletins « inconnus », 1,1 million de bulletins non-distribuables et 560 814 bulletins rejetés.

La PILF a mis ces chiffres en perspective en notant que le président Joe Biden a remporté l’Arizona par 10 457 voix, mais que le comté de Maricopa, le plus grand comté de l’État, aurait envoyé des bulletins de vote à 110 092 adresses périmées ou erronées. Le processus d’audit post-vote à Maricopa est toujours en cours.

Le scénario s’est à peu près répété dans le Nevada, un État où Joe Biden l’a emporté par 33 596 voix, même si le comté de Clark a « refusé » 93 279 bulletins de vote.

« La leçon est claire : le recours accru au vote par correspondance doit s’accompagner d’une mise à jour agressive des listes électorales », conclut le rapport.

Le rapport note que de nombreux comtés à travers le pays avaient un grand nombre de bulletins « inconnus ».

En Californie, le comté de Los Angeles en comptait 1 491 459, suivi du comté d’Orange (482 940), du comté de Riverside (454 911), du comté de San Diego (317 614), du comté de San Bernardino (274 937), du comté de Santa Clara (251 840) et du comté de Sacramento (241 367).

Le comté de Clark, au Nevada, comptait 724 708 bulletins de vote. Le comté d’Essex, dans le New Jersey, comptait 248 290 bulletins inconnus, et le comté de Maricopa 229 123 bulletins dans la catégorie inconnue.

Matthew Vadum est un journaliste d’investigation primé et un spécialiste reconnu de l’activisme de gauche.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ