Un présentateur révèle une tactique géniale pour mettre fin à l’intimidation lors d’une étonnante démonstration en direct sur scène

Par Lori C. Summers
4 janvier 2020
Mis à jour: 4 janvier 2020

Un présentateur révèle une tactique ingénieuse pour mettre fin à l’intimidation lors d’une étonnante démonstration en direct sur scène

L’auteur, éducateur inspiré et conférencier populaire auprès des jeunes, Brooks Gibbs, est bien conscient de la réalité à laquelle sont confrontés de nombreux jeunes lorsqu’ils ont à faire face à leurs intimidateurs. Au cours d’une de ses conférences, il a fait la démonstration d’une méthode paradoxale mais efficace pour arrêter tout harceleur dans la cour d’école. Et c’est génial !

Illustration – Shutterstock | Lopolo

Dans une courte vidéo, Gibbs a demandé à une jeune fille du public de jouer le rôle d’un tyran. Son travail consiste à lancer des insultes, tandis que le sien est de mettre un terme à ses brimades. « Traitez-moi d’idiot », dit-il. Elle le fait avec enthousiasme, et il lui répond de la même façon. Tout au long de l’interaction, plus il réagit, plus elle intensifie ses insultes.

« Tu es moche ! » crie-t-elle.

« Ça m’a blessé ! » s’exclame Gibbs.

« Ouais, comme si ça m’intéressait », répond-t-elle du tac au tac. Quoi qu’il puise répondre, ça lui servait de surenchère pour rétorquer encore plus méchamment. Au bout d’un moment, Gibbs la félicite et admet sa défaite.

© Capture d’écran vidéo | Brooks Gibbs

Puis, il change de stratégie. Il explique :

« J’ai essayé de t’arrêter, et je n’ai pas pu. Tu as fait un excellent travail. Je veux jouer une dernière fois. Mêmes règles, tu peuxme traiter d’idiot, je vais essayer de t’arrêter. Ne me laisse pas t’arrêter, d’accord ? Tu continues à être méchante avec moi. »

Il demande aux spectateurs s’ils croient qu’il serait capable de mettre fin à ses insultes lors de sa deuxième tentative. C’est un grand « non » qui résonna dans la salle.

Cette fois, quand la fille traite M. Gibbs d’idiot, il répond différemment. Au lieu de se rebiffer, il dit : « Ouais, parfois, je fais des choses stupides. C’est vrai », ce qui désarme momentanément la fille, bien qu’elle continue à essayer de l’insulter.

Puis il la complimente : « Je sais, tu es si intelligente, tu as tellement de chance. Tu es géniale », dit-il à l’agresseurn maintenant désarmé.

Alors que les tentatives d’insultes s’affaiblissent à chaque échange, M. Gibbs explique : « Écoute, mon bonheur n’est pas basé sur le fait que tu penses que je suis cool ou non. Je vais quand même être heureux, même si tu me détestes. » En réponse, tout ce que la fille confuse peut dire est « Ok », avant qu’il ne lui joue la sérénade : « N’est-elle pas adorable ? » Encore plus confuse, tout ce que la méchante repentie a pu dire, c’est : « Merci. »

Incroyable ! Combattre la méchanceté avec gentillesse a fonctionné !

À la fin de la vidéo, Gibbs explique que la technique qu’il a utilisée est basée sur quelque chose appelé « comportement de dominance », qui a été étudié par des sociologues pendant des années. Il poursuit en disant qu’en premier lieu, il est essentiel de comprendre pourquoi l’intimidation se produit pour y remédier.

Quelle vidéo incroyable !

« C’est comme dans le règne animal », dit-il. « Vous savez, la mentalité masculine alpha, (mâle dominant ; par extension homme viril ou puissant), est très présente sur le campus. Donc, quand on la comprend en termes de comportement de domination, ces personnes essaient d’avoir du pouvoir sur les autres, cela nous aide à comprendre ce qu’il faut faire contre l’intimidation. Quand nous comprenons vraiment ce que c’est. »

Selon le site Web de M. Gibbs, ce qui le distingue des autres intervenants anti-intimidation est que, comme il l’explique :

« Au lieu d’apprendre à tout le monde d’être gentil, j’enseigne aux étudiants comment répondre aux enfants qui ne sont pas gentils. Il s’agit d’une approche détournée du sujet de l’intimidation. À mon avis, c’est le cœur du problème – empêcher les enfants de devenir des victimes. »

RECOMMANDÉ