États-Unis : une présentatrice TV désolée d’avoir comparé son collègue africain à un gorille

Par Zachary Stieber
29 août 2019 Mis à jour: 29 août 2019

Une présentatrice blanche de journal télévisé local aux États-Unis a présenté ses excuses après avoir comparé en direct son coprésentateur, un homme noir, à un gorille montré à l’antenne, a rapporté  le média NBC News.

la chaîne locale KOCO d’Oklahoma City diffusait des images d’un bébé gorille. Alex Housden s’est alors tournée vers Jason Hackett et lui a dit : « Il te ressemble un peu », raconte NBC.

Jason Hackett est Noir.

« En fait, oui, en quelque sorte », a dit Jason entraînant les rires de sa collègue Alex.

Le lendemain, Mme Housden, en larmes, a présenté ses excuses à M. Hackett :

« Je suis ici ce matin parce que je veux m’excuser, non seulement auprès de mon co-présentateur Jason, mais aussi auprès de toute notre communauté », a-t-elle déclaré. « J’ai dit quelque chose hier d’inconsidéré, d’inapproprié, quelque chose qui a blessé les gens. »

« Je sais à quel point je vous ai blessés, et combien je t’ai blessé », a-t-elle déclaré en pleurant, à son confrère. Elle lui a ensuite dit qu’elle l’aimait et qu’il avait été son « meilleur ami pendant les dix-huit derniers mois » et qu’elle n’avait jamais eu l’intention lui faire de la peine.

« Je sais que ce n’était pas bien et je suis vraiment désolée. »

Après l’avoir écoutée, visiblement gêné, Jason Hackett a répondu en direct qu’il acceptait ses excuses, mais a reconnu la douleur causée tout en affirmant qu’il espérait bien que l’on tire un enseignement de cet épisode.

« Alex est une de mes meilleures amies. […] Nous parlons ensemble tous les jours […] Je lui ai dit des choses, j’ai partagé des choses avec elle en tant qu’ami. »

« Tout cela étant dit, et Alex serait la première à vous l’avouer, ce qu’elle a dit hier était érroné. »

« Cela a été ressenti très profondément pour moi et pour beaucoup d’entre vous dans la communauté », a-t-il ajouté, soulignant qu’il avait reçu des appels téléphoniques et des messages Facebook après la diffusion de cette séquence.

« La leçon à en tirer, c’est que les mots comptent, a-t-il ajouté. Il n’y a aucun doute là-dessus. Les données démographiques changent ici dans ce pays. Les données démographiques changeant, nous sommes en train de devenir un pays plus diversifié et il n’y a aucune excuse. Nous devons comprendre les stéréotypes, nous devons comprendre d’où nous venons les uns, les autres, et les mots qui peuvent blesser, les mots qui font du mal, les mots qui blessent profondément. »

«  Nous devons trouver le moyen de remplacer ces mots par de l’amour et des propos valorisants », a-t-il ajouté.

« Tout ce que nous faisons ici en tant que présentateur télévision, c’est d’utiliser des mots ; les mots sont les outils de notre métier. Tout comme un plombier utilise une clé à molette ou un chirurgien utilise un scalpel, nous, nous utilisons des mots. Au final, notre objectif, et c’est ce que nous devons faire, c’est d’utiliser ces mots non pas pour blesser ou pour diviser mais pour construire une union parfaite, et c’est ce que nous apprenons ici chaque jour en le mettant en œuvre. »

Réactions

Certaines personnes ont exprimé que les excuses étaient suffisantes, tandis que d’autres ont demandé qu’Alex Housman soit renvoyée.

« Si tenir ce genre de propos en direct à l’antenne vous est si facile, qui sait ce que vous dites par-derrière dans l’intimité. La pétition pour vous faire virer arrive et vos jours en tant que présentatrice sont comptés », a écrit un utilisateur de Facebook sur la page de Mme Housman.

« De quoi t’excusais-tu exactement ? De ton idéologie raciste ou de l’avoir exprimé à haute voix ? Je suis sûr que votre co-présentateur a dû accepter vos excuses pour le politiquement correct et pour garder son poste. Mais vous auriez dû perdre la vôtre en raison de votre façon de penser », dit un autre.

« En tant qu’Afro-américain, vos commentaires sur votre co-présentateur étaient désolants, mais ce que je voudrais vraiment pour vous, c’est que vous étudiiez le sort des Afro-américains afin que vous puissiez le comprendre et ne plus jamais commettre une erreur d’un tel niveau. Mais aussi pour sensibiliser vos pairs et les dissuader d’un tel comportement et de la profonde humiliation qu’il peut susciter. Je vous souhaite bonne chance et s’il vous plaît, informez-vous », dit un autre.

« Ceux d’entre nous qui ne voient pas le monde en noir et blanc (ou autre) ne comprennent pas comment ce que vous avez dit ait pu causer un problème. Mais je suppose que beaucoup de personnes en sont encore à l’âge des cavernes. Les humains sont des humains, et si vous aviez dit la même chose à un collègue d’une autre race, cela n’aurait pas été un problème. Le vrai problème, c’est la façon dont les gens perçoivent le commentaire, pas le commentaire en lui-même. On vous voit chaque semaine aux infos et on sait très bien que vous ne vouliez pas lui faire du mal. Gardez la tête haute », dit un autre.

RECOMMANDÉ