Le président d’une société pharmaceutique chinoise affirme avoir reçu le vaccin contre le Covid-19 déjà en mars 2020, tout au début de la pandémie

Par Frank Yue
26 mars 2021
Mis à jour: 27 mars 2021

Le 4 mars, Yu Qingming,  député de l’Assemblée nationale populaire de Chine, PDG et chef de l’organisation du Parti de la société chinoise Sinopharm, a déclaré au journal de l’État Quotidien du Peuple qu’il a reçu, ainsi que d’autres membres de la direction de sa société, le vaccin contre le Covid-19 il y a déjà un an.

Il également précisé qu’ils avaient toujours un niveau élevé d’anticorps après une année d’observation continue. Son affirmation a déclenché une discussion animée sur l’origine des souches de virus et la durée du développement des vaccins en Chine.

Sinopharm est également connu sous le nom de China National Pharmaceutical Group Corporation, une société d’État chinoise basée à Pékin.

Le PDG de Sinopharm a aussi vanté les mérites de sa société en tant que premier fabricant mondial de vaccins contre le Covid-19, qui avait fourni près de 100 millions de doses de vaccins en Chine et à l’étranger. Il a ajouté qu’aucun cas grave de réaction indésirable n’avait été signalé.

Toutefois, les affirmations de Yu Qingming ont suscité des doutes sur l’origine des souches du virus du Covid-19 et sur la durée de recherche et de développement des vaccins – ceci en tenant compte du fait que le régime chinois a officiellement reconnu l’existence de ce virus en janvier 2020 et a placé en quarantaine Wuhan, son épicentre, le 23 janvier 2020.

Un habitant de Wuhan, nommé Chen, qui vit près du marché des fruits de mer de Wuhan, a confié à Epoch Times qu’il était peu probable que l’État-parti chinois puisse produire un vaccin en deux mois en tenant compte du cycle de développement des vaccins, et que le Parti communiste chinois (PCC) mentait à nouveau aux gens.

Le PDG de Sinopharm « exagère délibérément l’innocuité et l’efficacité des vaccins fabriqués en Chine parce que les gens craignent qu’ils soient moins efficaces, qu’ils présentent davantage de contre-indications et que les cas d’effets indésirables ne soient pas signalés », a commenté Chen. « Cette rhétorique provient purement des besoins politiques plutôt que des considérations scientifiques. »

Le 5 mars 2020, l’agence d’État chinois Xinhua News Agency a publié un article intitulé « Information de base : pourquoi la recherche et le développement d’un nouveau vaccin contre le coronavirus sont-ils si ‘lents’ ? ». On pouvait y lire que « la recherche et le développement d’un vaccin sont un travail long, à haut risque et aux investissements importants, qui nécessitent une conception préliminaire, des expériences sur les animaux et trois phases d’essais cliniques. En général, il faut trois, cinq ou plus de dix ans pour que les vaccins soient disponibles sur le marché, en fonction du type de virus et des feuilles de route technologiques ».

Entre-temps, le 10 mars, Xu Yang qui habite à Wuhan a commenté à Radio Free Asia la déclaration de Yu Qingming en soulignant « qu’il est scientifiquement impossible d’élaborer des vaccins contre le Covid-19 en si peu de temps ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ