Le président ukrainien Zelensky déclare qu’il n’a jamais parlé à l’avocat de Trump

« Je n’accepte aucune pression »
Par Jack Phillips
2 octobre 2019 Mis à jour: 8 octobre 2019

Le 1er octobre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’il n’avait pas rencontré Rudy Giuliani, l’avocat de Donald Trump.

« Je n’ai jamais rencontré Rudy Giuliani. Jamais. Et je n’ai jamais eu d’entretien téléphonique avec lui », a martelé le président ukrainien à Kiev, a rapporté Bloomberg News.

S’adressant à la presse, M. Zelensky a fait entendre qu’il n’était pas mis sous pression par Trump afin d’enquêter sur l’ancien vice-président américain Joe Biden.

Rudy Giuliani, ancien maire de New York et avocat actuel de Donald Trump (Aaron P. Bernstein/Getty Images)

« Je veux vous dire que je n’accepte aucune pression bien qu’il y ait beaucoup de gens en Occident et en Ukraine qui voudraient m’influencer », a déclaré M. Zelensky. « Je suis président de l’Ukraine indépendante et je crois, et j’espère que mes démarches le prouvent, qu’il est impossible de m’influencer. »

Une transcription de la conversation téléphonique entre les deux présidents, publiée par la Maison-Blanche la semaine dernière, montre que Trump a parlé avec son homologue ukrainien au sujet de Joe Biden et de son fils Hunter.

M. Zelensky a également noté que la transcription de la Maison-Blanche est similaire à la version ukrainienne.

« C’est le même texte. Je parlais ukrainien, et le président Trump, malheureusement, ne parlait pas ukrainien, il parlait anglais », a expliqué M. Zelensky aux journalistes.

Les démocrates qui contrôlent la Chambre des représentants du Congrès américain ont utilisé cet appel téléphonique pour attaquer Trump, affirmant qu’il avait cherché de l’aide étrangère pour influencer les élections présidentielles de 2020, car M. Biden est son rival politique potentiel. La semaine dernière, Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, a annoncé l’ouverture d’une enquête visant à destituer le président américain.

Les démocrates ont assigné Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York et l’avocat de Trump, à témoigner au sujet des interactions de la Maison-Blanche avec l’Ukraine. Le secrétaire d’État Mike Pompeo a également été convoqué. Le démocrate Adam Schiff, président du comité du renseignement de la Chambre, leur demande de présenter des documents concernant les informations demandées par Trump à Zelensky au sujet de l’ingérence étrangère dans la présidentielle américaine de 2016.

Une transcription de l’appel téléphonique entre MM. Trump et Zelensky, publiée la semaine dernière, montre que le président ukrainien a dit qu’il espérait que « M. Giuliani pourrait se rendre en Ukraine et que nous nous rencontrerions quand il viendra en Ukraine ».

Selon la transcription, Trump a également dit à Zelensky qu’il demanderait à Giuliani de lui téléphoner. Cependant. M. Zelensky a déclaré que, en fin de compte, Giuliani ne lui a jamais parlé au téléphone.

Mardi passé, Trump a affirmé que « presque tout » est faux dans la plainte de la personne inconnue qui l’avait déposée contre lui au sujet de son entretien téléphonique avec Zelensky.

« Ainsi, si le soi-disant ‘dénonciateur’ dispose de toutes les informations de seconde main et que presque tout ce qu’il a dit au sujet de mon entretien téléphonique ‘parfait’ avec le président ukrainien est faux (au grand embarras de Pelosi et Schiff), pourquoi ne sommes-nous pas autorisés à interviewer et à tout savoir sur ce dénonciateur ainsi que la personne qui lui a donné toutes ces fausses informations », a déclaré Trump dans un communiqué.

« Il s’agit simplement d’une conversation téléphonique qui n’aurait pas pu être plus agréable, plus chaleureuse ou meilleure. Pas de pression du tout (comme l’a confirmé le président ukrainien). Ce n’est qu’un nouveau canular des démocrates ! »

RECOMMANDÉ