Présidentielle 2022 : le vote par anticipation recalé par le Sénat

Par Epoch Times avec AFP
18 février 2021
Mis à jour: 19 février 2021

Présenté en catimini, cet amendement a été rétoqué par 321 voix contre et 23 pour (le groupe RDPI – Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants – à majorité En Marche).

Fin de partie au Sénat pour le vote par anticipation à la présidentielle de 2022 : jeudi 18 février, la chambre haute dominée par l’opposition de droite a rejeté très largement l’amendement polémique du gouvernement, défendu par Marlène Schiappa comme « un dispositif très innovant ». Il prévoyait que les électeurs puissent demander à voter de manière anticipée sur des machines à voter durant la semaine précédant le scrutin, dans des bureaux et à une date qui restait à définir par décret.

Avant le vote, le sénateur LR Philippe Bas a une nouvelle fois demandé « solennellement » le retrait de l’amendement qui, selon lui, fait « un procès d’intention » aux Français, en supposant qu’ils préfèreraient partir en week-end que d’aller voter. « Quand on change les règles du jeu, il faut obtenir un consensus de l’ensemble de la classe politique, ce qui n’est pas le cas en l’espèce », a pour sa part souligné le rapporteur Stéphane Le Rudulier (LR).

« Tripatouillage »

« Tripatouillage », « bricolage » : les sénateurs de tous bords ont de nouveau critiqué la méthode et énuméré une série de questions pratiques : combien de machines à voter ? qui va les payer ? qui en sera responsable ? quelle date pour le scrutin anticipé ? quid des législatives ?

Pour Guy Benarroche (groupe écologiste), l’amendement n’est pas « une improvisation hasardeuse, mais s’inscrit dans une stratégie réfléchie du président de la République pour la présidentielle ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ