Une prestataire du logiciel de vote électronique Dominion affirme avoir été témoin d’actions frauduleuses sur le site de dépouillement des bulletins de vote de Détroit

Par Zachary Stieber
13 novembre 2020
Mis à jour: 24 novembre 2020

Une prestataire de services pour Dominion Voting Systems a dévoilé dans une nouvelle déclaration sous serment avoir vu « des actions frauduleuses se dérouler » sur le site de comptage des votes de Détroit le jour du scrutin.

Melissa Carone, qui effectuait des travaux informatiques au centre TCF, a travaillé de 6 h 15 le 3 novembre à 4 heures le lendemain, avant de revenir plusieurs heures plus tard, le 4 novembre. Mme Carone a témoigné dans une déclaration sous serment qu’elle « a été témoin d’actions qui ne peuvent qu’être frauduleuses ».

Elle a déclaré avoir vu des travailleurs compter certains bulletins 4 ou 5 fois et avoir remarqué qu’un des compteurs avait même compté un lot de bulletins 8 fois.

« J’ai mis mon directeur, Nick Ikonornakis, au courant de l’ampleur du problème », a déclaré Mme Carone. « Nick m’a dit qu’il ne voulait pas entendre que nous avions un gros problème. Il m’a dit que nous sommes ici pour aider au travail informatique, pas pour diriger leur élection. »

Melissa Carone a également affirmé qu’elle avait vu des travailleurs remplir des bulletins de vote vierges après avoir reçu des documents qu’ils ne pouvaient pas lire ou sur lesquels il y avait quelque chose de souillé.

« Ils étaient censés les remplir exactement comme celui qu’ils avaient reçu, mais ce n’était pas du tout le cas. Les travailleurs signaient également le nom de la personne à qui appartenait le bulletin de vote – ce qui est clairement illégal », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle avait contacté le FBI à propos de ce qu’elle avait vu.

Dominion n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire d’Epoch Times.

Des employés électoraux de Détroit travaillent au comptage des bulletins de vote par procuration pour les élections générales de 2020 au TCF Center de Détroit le 4 novembre 2020. (Jeff Kowalsky/AFP via Getty Images)

La déclaration sous serment a été présentée en complément d’un procès dans le Michigan.

Le procès a été intenté cette semaine par le Great Lakes Justice Center au nom de Cheryl Costantino et Edward McCall. Les plaignants allèguent qu’en raison de multiples irrégularités, l’élection dans le comté de Wayne devrait être annulée.

« La principale préoccupation est, évidemment, la fraude évidente qui s’est produite dans le processus de comptage des votes dans le comté de Wayne, et la façon dont les votes ont été fabriqués par les travailleurs qui étaient là », a déclaré David Kallman, avocat principal du centre, à Epoch Times.

David Fink, avocat principal de la ville de Détroit, a déclaré dans une déclaration envoyée par e-mail à Epoch Times que le procès soulève « des allégations sans fondement, qui tentent de saper la confiance dans une élection bien gérée ».

« Comme les deux procès précédents, cette affaire n’est pas basée sur des preuves réelles de fraude électorale ou de mauvaise conduite », a-t-il ajouté.

Le procès est remarquable, parce qu’il contient 5 déclarations sous serment d’observateurs des élections et une sixième d’un employé électoral de la ville de Détroit, qui ont tous déclaré avoir été témoins d’une fraude électorale.

FOCUS SUR LA CHINE – Près de 600 grandes entreprises chinoises en crise

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ