Principales mesures du plan américain d’aide à l’économie

Par Epoch Times avec AFP
24 mars 2020
Mis à jour: 24 mars 2020

L’administration Trump tente depuis plusieurs jours de s’entendre avec les républicains et les démocrates du Sénat sur un plan de sauvetage massif de l’économie américaine, ravagée par les effets de la pandémie de coronavirus.

Voici ce qu’on en sait:

Le chiffrage reste encore flou, aucun texte n’ayant été publié depuis sa première proposition, jeudi.

Mais le montant total de ces mesures est chiffré, selon les sources, entre 1.700 et 2.000 milliards de dollars.

Les propositions du chef de la majorité républicaine Mitch McConnell incluent des aides directes versées aux Américains les plus modestes.

Ainsi, une aide fiscale allant jusqu’à 1.200 dollars par adulte et 500 par enfant pour les ménages gagnant moins de 99.000 dollars par an figure dans le texte de la proposition de loi. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a ensuite parlé de 1.000 dollars par adulte.

Les démocrates veulent par ailleurs que les salaires des employés mis au chômage technique soient tout de même versés.

Mitch McConnell a aussi indiqué qu’à tout cela devait s’ajouter plus d’une centaine de milliards de dollars pour les hôpitaux, qui risquent de rapidement se trouver débordés par l’épidémie.

« Cela aidera les Etats et les collectivités locales », a encore précisé mardi le sénateur républicain John Kennedy, interrogé sur la chaîne Fox News, sans donner d’autre détail.

Des prêts aux entreprises

Principal point d’achoppement entre républicains et démocrates, les aides aux entreprises prévues par le texte de la majorité comprennent des prêts pour les petites entreprises et pour les grands secteurs de l’économie.

Ainsi, 300 milliards de dollars de prêts devraient être accordés aux petites entreprises de moins de 500 employés affectées par la pandémie. Ces dettes seraient annulées si elles permettaient d’éviter les licenciements, entre autres conditions

Pour les grandes entreprises, 208 milliards de dollars de prêts sont prévus, dont 58 milliards pour le secteur aérien.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin avait assuré lundi que les mesures bénéficieraient aux travailleurs, tout en justifiant « une disposition spéciale » pour le transport aérien, car il s’agissait d’un secteur stratégique.

Les démocrates, échaudés par les excès des bénéficiaires du plan de sauvetage de la crise de 2008, réclament notamment à l’administration Trump une supervision accrue des prêts accordés aux grandes entreprises.

La cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, a dévoilé lundi soir une contre-proposition, à hauteur de 2.500 milliards de dollars.

RECOMMANDÉ