Le procès de Johnny Depp, d’une valeur de 50 millions de dollars, a été retardé en raison de la remise tardive des dossiers de drogue et d’alcool concernant l’acteur

Par Jack Phillips
2 décembre 2019 Mis à jour: 2 décembre 2019

La poursuite de 50 millions $ US (plus de 45 millions €) pour diffamation, intentée par l’acteur Johnny Depp contre son ex-femme Amber Heard, a été retardée, a-t-on rapporté.

L’ancienne star de la série de films Pirates des Caraïbes n’a pas respecté la date limite du 15 novembre pour produire des dossiers ordonnés par le tribunal, concernant son abus présumé de drogues et d’alcool, a rapporté le magazine web Deadline Hollywood, jeudi dernier.

Les autorités judiciaires du comté de Fairfax, en Virginie, États-Unis, ont alors accordé un ajournement de six mois pour le début du procès en diffamation. Le procès débutera le 3 août 2020, au lieu de février de la même année.

Deadline a noté que la nouvelle date du procès interférera probablement avec la tournée européenne du groupe de musique dont fait partie M. Depp, les Hollywood Vampires, qui compte également comme membre le chanteur Alice Cooper, ainsi que Joe Perry du groupe Aerosmith. Leur tournée débutera le 15 août 2020.

« Malgré la demande raisonnable de la Cour, M. Depp n’a pas produit tous les dossiers médicaux pertinents comme il lui avait été ordonné – au lieu de cela, le 15 novembre 2019, il n’a fourni qu’une poignée de fichiers PDF qui semblent être des courriels envoyés par un seul médecin, le Dr Kipper », selon le magazine web, d’après les documents judiciaires. « M. Depp n’a toujours pas produit d’autres dossiers relatifs à son état de santé, malgré le fait qu’il y avait, de toute évidence, d’autres médecins impliqués dans ses soins. »

En mars, M. Depp a intenté une action en justice contre Mme Heard, à la suite d’un éditorial du journal américain Washington Post écrit par Mme Heard, l’an dernier, évoquant de la violence familiale. Le couple a été marié pendant moins de deux ans avant leur divorce très médiatisé et coûteux.

L’actrice américaine Amber Heard arrive avec le comédien Johnny Depp, mariés ensemble à cette époque, pour la projection du film The Danish Girl, présenté en compétition au 72e festival international du film de Venise, au Venice Lido, le 5 septembre 2015. (TIZIANA FABI/AFP/Getty Images)

« En raison du mépris abject de M. Depp à l’égard de l’ordonnance de communication préalable de la Cour, datée du 18 octobre 2019 (la « Discovery Order »), et d’autres comportements laxistes et obstructionnistes, Mme Heard n’a reçu aucune preuve essentielle à laquelle elle est, sans conteste, en droit de bénéficier », selon le document. « Par conséquent, Mme Heard n’est pas en mesure de préparer convenablement les témoins experts et les divulgations d’experts, d’examiner ou de destituer des personnes de l’extérieur de l’État, qui ne sont pas disposées à témoigner volontairement en Virginie, et de présenter une défense équitable dans le délai relativement court qu’il reste avant le procès. »

Plus tôt ce mois-ci, les avocats de Mme Heard ont officiellement demandé aux avocats de M. Depp qu’il se soumette à une évaluation de santé mentale, alléguant que sa consommation de drogues, d’alcool et de médicaments sur ordonnance avait contribué à son abus présumé, a déclaré le journal américain New York Post.

« La relation de Johnny avec la réalité oscille en fonction de son interaction avec l’alcool et les drogues », peut-on lire dans un document du tribunal. « La paranoïa, les délires et l’agressivité de Johnny ont augmenté tout au long de notre relation, tout comme ma prise de conscience de son abus incessant de drogues. »

L’avocat de M. Depp a déclaré que cela n’a aucun sens de se soumettre à un test de dépistage de drogues alors que c’est le passé du couple qui est examiné à la loupe.

« Il est absurde de penser qu’un examen médical indépendant ferait la lumière sur l’état mental de M. Depp, au moment du simulacre de maltraitance que Mme Heard a raconté en 2016. Les efforts de Mme Heard s’inscrivent dans une voie bien usée, qui consiste à blâmer la victime en invoquant le prétexte de la santé mentale. Selon la logique […] déformée de Mme Heard, les examens médicaux indépendants actuels pourraient également se mesurer aux dizaines de témoins oculaires ayant témoigné pour diverses facettes des supercheries dont ils ont été témoins, il y a des années », a déclaré l’avocat, selon le journal.

En mai 2020, M. Depp fera également face à un procès pour avoir prétendument frappé un membre de l’équipe technique sur le tournage du film City of Lies.

RECOMMANDÉ