Prolongation du pass sanitaire : l’Assemblée donne son feu vert jusqu’à l’été 2022

Par Epoch Times avec AFP
21 octobre 2021
Mis à jour: 21 octobre 2021

Dans la nuit de mercredi à jeudi 21 octobre, à l’issue de débats souvent électriques, l’Assemblée a donné un premier feu vert au projet de loi « vigilance sanitaire », avec la possibilité controversée de recourir au pass sanitaire jusqu’au 31 juillet.

Bruits et fureur dans l’hémicycle. Le troisième projet de loi abordant la question du pass en cinq mois, a une nouvelle fois permis aux oppositions de droite et de gauche de donner de la voix contre la gestion gouvernementale de la crise.

Coincé entre l’examen du budget de l’État et celui de la Sécurité sociale, le projet de loi a été adopté par seulement 10 voix d’écart, 135 voix pour et 125 contre au bout de deux jours de débats régulièrement marqués par des passes d’armes et invectives dans l’hémicycle. Le texte atterrira au Sénat dès le 28 octobre.

74 voix pour et 73 contre

La majorité a cependant évité de justesse un couac retentissant peu avant 22 heures, au moment du vote de l’article 2, cœur du projet de loi sur la « vigilance sanitaire », avec une adoption par 74 voix pour et 73 contre.

Les problèmes ponctuels de mobilisation dans l’hémicycle chez les députés de La République En Marche (LREM) pointés du doigt mardi matin en réunion de groupe par Christophe Castaner, chef de file des « marcheurs », n’ont à l’évidence pas été résolus.

Un « véritable fléau »

Présent à l’Assemblée, Jean Lassalle député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques s’insurge contre le pass sanitaire qui selon lui « est un véritable fléau (…), le peuple est divisé comme jamais », déplore-t-il en lançant : « j’espère que monsieur Macron sera battu ».

Une « boite à outils »

Présenté comme une « boite à outils », le projet de loi propose de prolonger le recours au pass sanitaire et toute une batterie de mesures pour freiner l’épidémie du Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois) dans le cadre d’un régime post-crise jusqu’au 31 juillet 2022.  L’état d’urgence sanitaire en Guyane est lui prolongé jusqu’au 31 décembre 2021.

La prolongation du pass sanitaire pour huit mois, à la main de l’exécutif, en « enjambant » la présidentielle et les législatives fait en tout cas hurler gauche et droite.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ