La proposition de loi d’aide pour le Covid-19 de la Chambre des représentants prévoit plus de 100 millions de dollars pour le métro de Californie

Par Tom Ozimek
22 février 2021
Mis à jour: 22 février 2021

Le projet de loi américain sur les mesures d’aide face au Covid-19, qui vient d’être dévoilé, prévoit plus de 100 millions de dollars pour un projet de métro en Californie, selon le texte du projet et une analyse de Fox Business, allocation que des détracteurs qualifient de « liste de souhaits » des démocrates, qui n’a rien à voir avec la reprise de la pandémie.

Les démocrates ont dévoilé vendredi le texte complet du projet de loi fédéral de 591 pages (pdf), intitulé « American Rescue Plan Act of 2021″(loi sur le plan de sauvetage américain de 2021). La section du projet de loi de la commission des transports de la Chambre des représentants (sec. 7006) contient une disposition de financement qui alloue quelque 30 milliards de dollars aux systèmes de transport en commun pour « prévenir le coronavirus, s’y préparer et y répondre », une partie de l’argent étant réservée aux coûts de fonctionnement et une autre aux investissements en capital.

Le projet de loi prévoit un investissement en capital d’un milliard de dollars pour « tous les projets relevant de la section 3005(b) de la loi publique 114-94 qui ont reçu des allocations pour les exercices 2019 et 2020 ». La section 3005(b) de la loi publique 114-94, ou le Fixing America’s Surface Transportation Act (pdf), a autorisé un programme pilote pour permettre aux organismes de transport en commun d’accélérer les fonds fédéraux. Ce programme pilote, appelé « Expedited Project Delivery (EPD) Pilot Program« , a été utilisé dans les demandes de financement du projet « Bay Area Rapid Transit (BART) Silicon Valley » (Transit rapide de la région de la baie de la Silicon Valley).

Selon une étude de Fox Business sur la formule d’allocation figurant dans le projet de loi sur le Covid-19 et d’autres documents connexes, le projet de loi d’aide fournirait à BART un financement d’environ 112 millions de dollars.

L’allocation de fonds irait à la phase finale de 6,86 milliards de dollars de BART, qui étendrait les opérations sur les 10 km du centre-ville de San José à Santa Clara, en ajoutant quatre nouvelles stations.

Un passager du Bay Area Rapid Transit (BART) monte dans un train à San Francisco, Californie, le 15 octobre 2013. (Justin Sullivan/Getty Images)

La Santa Clara Valley Transportation Authority (VTA, Autorité des transports de la vallée de La Santa Clara) de Californie a demandé un total de 1,715 milliard de dollars de fonds fédéraux pour BART par le biais du programme de financement accéléré.

Les quelque 112 millions de dollars de financement pour le BART contenus dans le projet de loi Covid-19 en feraient la troisième tranche de financement fédéral allouée au train de la Silicon Valley dans le cadre du programme pilote de la section 3005(b), avec 125 millions de dollars autorisés en août 2019, et 100 millions de dollars supplémentaires en janvier 2021, selon l’âge du train.

Steve Kelly, un porte-parole des républicains de la commission bancaire du Sénat, a critiqué l’inclusion du financement du BART dans le projet de loi Covid-19.

« Une affectation de fonds pour aider à couvrir les coûts de construction du métro des Big Tech n’a rien à voir avec la lutte contre le Covid-19 », a-t-il déclaré à Fox Business.

« Cela n’aide pas une personne à se faire vacciner ou à renforcer l’efficacité des tests », a-t-il ajouté. « C’est une preuve supplémentaire que les démocrates du Congrès considèrent le processus de réconciliation comme un moyen de faire passer leur liste de souhaits – qui inclut le fait de forcer les contribuables à payer encore plus pour un projet de construction qui a dépassé le budget et a été retardé dans l’une des régions les plus riches du pays. »

La construction de la deuxième phase du train de la Silicon Valley devrait commencer en 2022, les principaux travaux devant être terminés d’ici 2028, suivis de deux autres années de tests, d’intégration et de certification avant le lancement.

La première phase du projet BART a coûté quelque 2,3 milliards de dollars et a duré de 2012 à la mi-2020.

En attendant, les dirigeants républicains de la Chambre des représentants recommandent un vote négatif sur le projet de loi d’aide contre le Covid-19, a déclaré Steve Scalise (Parti républicain, Los Angeles) dans un courriel adressé à son comité électoral vendredi.

« Le leadership recommande un vote NON », a écrit Steve Scalise dans un e-mail obtenu par le site web politique américain The Hill, qui a surnommé le projet de loi « Pelosi’s Payoff to Progressives Act » (loi sur les avantages de Pelosi pour les progressistes).

L’équipe de Steve Scalise a déclaré dans le courriel : « Il est clair que les démocrates n’ont aucun intérêt à aborder l’aide contre le Covid de manière opportune et ciblée et qu’ils utilisent plutôt le processus de réconciliation pour faire passer la liste de souhaits des progressistes dans le programme. »

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi (Parti démocrate, Californie), a dénoncé les efforts de M. Scalise pour faire échouer le projet de loi, l’accusant ainsi que les républicains de ne pas se soucier des Américains qui souffrent pendant la pandémie.

« Avec des millions d’Américains au chômage et demandant une aide pour rouvrir les écoles et remettre les gens au travail, les dirigeants républicains de la Chambre des représentants exigent que leurs membres votent contre un plan bipartite pour aider les Américains en difficulté », a écrit Mme Pelosi dans une déclaration.

« Les Américains ont besoin d’aide. Les républicains de la Chambre s’en fichent », a affirmé Mme Pelosi, en faisant valoir que le plan de sauvetage américain est soutenu par 73 % des Américains.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ