Puy-de-Dôme : un masque FFP2 réutilisable conçu par une entreprise française en deux semaines

Par Nathalie Dieul
27 avril 2020
Mis à jour: 27 avril 2020

La société 2CA, basée à Arlanc dans le Puy-de-Dôme, est spécialisée dans la fabrication d’éléments en matériaux composites pour le transport, le bâtiment, l’aéronautique et la défense. L’entreprise n’a eu besoin que de deux semaines pour réaliser le défi qu’elle s’est lancé : la conception d’un masque FFP2 réutilisable.

« Nous avons souhaité concevoir un masque non jetable, facile d’utilisation, permettant un nettoyage à domicile, sans matériel spécifique et non limitant pour l’approvisionnement en filtres », résume Gilles Duissard, directeur général de 2CA, en entrevue à France 3. « Un masque réutilisable, fabriqué en circuit court et limitant au maximum la production de déchets puisqu’on ne jette que la partie filtrante. »

L’initiative de l’entreprise est née à partir d’une conversation entre M. Duissard et Philippe Moniot, PDG du groupe Rexiaa installé à Issoire dans le Puy-de-Dôme, dont 2CA est une filiale, rapporte La Montagne.

Le directeur de 2CA décrit M. Moniot comme suit : « Lui, c’est un peu Léonard de Vinci ! Il vous fait comme ça une esquisse sur une feuille A4. »

La principale difficulté du projet était d’aller très vite afin de produire un prototype le plus rapidement possible, un tour de force réalisé en deux semaines seulement.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Maintenant que le masque réutilisable a été homologué par la Direction générale de l’armement (DGA), sa production a été confiée au groupe Joubert, à Ambert, fabricant de textile technique en particulier pour le secteur automobile et de produits techniques par injection plastique.

Après un délai de quatre à six semaines pour faire l’outillage spécifique pour l’injection, 8 000 masques devraient sortir chaque jour à partir du mois de juin.

L’entreprise a prévu de donner 2 000 de ces masques au personnel médical et paramédical du bassin d’Ambert et d’Issoire. Le reste de la production sera commercialisé au coût de 20 euros (avec une recharge de 50 filtres, pour autant de jours d’usage), les recharges de 50 filtres étant vendues à une dizaine d’euros.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ