Pyrénées-Atlantiques : l’ourse Sorita a donné naissance à trois oursons en Béarn

Par Léonard Plantain
28 mai 2021
Mis à jour: 4 juin 2021

Les associations Ferus et Pays de l’Ours Adet ont annoncé que l’ourse Sorita, réintroduite en 2018, a donné naissance à trois oursons en Béarn, dans Pyrénées-Atlantiques, une première depuis 2004.

Venue de Slovénie et réintroduite dans les Pyrénées en 2018, l’ourse Sorita « a donné naissance à trois oursons ce printemps », ont annoncé les associations Ferus et Pays de l’Ours Adet dans un communiqué. Trois oursons qui ont été filmés par une caméra de l’ONCFS le 17 mai, mais dont la vidéo n’a pas encore été dévoilée, a rapporté France 3 Régions.

Sorita avait déjà donné naissance à des oursons quelques mois après son arrivée en France, une naissance qui avait eu lieu dans les Hautes-Pyrénées ; cependant, les deux petits avaient probablement été tués peu après par un mâle jaloux, Néré, qui vivait dans les alentours.

La dernière naissance concluante en Béarn remontait donc à 2004, « avec la venue de Cannellito, un ourson dont la mère Cannelle, dernière représentante des ours des Pyrénées, a été tuée quelques mois plus tard », a indiqué Sabine Matraire, présidente de l’association Pays de l’Ours Adet.

Cette nouvelle naissance est ainsi plus que bienvenue. « Les trois oursons sont probablement nés en janvier ou février, ils doivent être aujourd’hui âgés de 3 à 4 mois », a précisé la présidente de l’association.

Quant à savoir qui est le père, trois ours mâle ont fréquenté le Béarn l’an dernier : Rodrigue, Néré et Cannellito. Alors, pour déterminer la filiation paternelle des oursons, « l’ONCFS va tenter de récolter des crottes et des poils afin de procéder à une analyse génétique », a indiqué Sabine Matraire, en précisant que grâce à un mécanisme de gestation différée, les oursons d’une même portée peuvent être issus de pères différents.

À noter que si l’un ou les oursons sont issus de Cannellito, ils porteront un patrimoine génétique très précieux, « descendants de la dernière ourse des Pyrénées », a souligné Sabine Matraire.

« C’est une très bonne nouvelle, nous attendions ça depuis 2004 », s’est par ailleurs réjoui Gérard Caussimon, président du FIEP, le fonds d’intervention eco-pastoral. « Nous espérons que ces oursons vont survivre et que ce sera le début de la restauration d’un noyau de population à l’ouest des Pyrénées. Rappelons-nous qu’il a failli disparaître avant la réintroduction des deux femelles ; il ne restait que deux mâles dans cette partie des Pyrénées, donc la population était condamnée », a-t-il précisé.

« Je lance un appel à tous les amoureux de la nature, les randonneurs, les photographes : surtout, n’essayez pas d’aller dans le secteur où se trouvent Sorita et ses petits. Il faut leur fiche la paix, ils sont tellement petits, de la taille d’un petit chien ou d’un gros chat. Si on oblige leur mère à les déplacer sur de longues distances, ils peuvent en mourir », a ainsi alerté Gérard Caussimon.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ