Pyrénées : entre lacs et montagnes, ce refuge cherche son gardien pour la saison 2021

Par Nathalie Dieul
11 février 2021
Mis à jour: 11 février 2021

Certaines offres d’emploi font rêver. Celle qui propose le travail de gardiennage du refuge d’Espingo, dans les Pyrénées, fait partie de celles-ci en raison du cadre bucolique dans lequel il est situé, entouré de quatorze sommets de plus de 3 000 mètres d’altitude.

Surplombant les lacs d’Espingo et de Saoussat, ce refuge est situé à 1 967 mètres d’altitude en Haute-Garonne, entre le val d’Astau et les hauts sommets du Luchonnais. Il peut accueillir jusqu’à 60 personnes.

L’offre d’emploi publiée par la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) montre que l’emploi de gardien, bien que dans un cadre des plus bucoliques, n’est toutefois pas de tout repos.

Il faut pouvoir être à la fois restaurateur, sauveteur, intendant, guide de montagne, comptable, tout en étant capable d’effectuer la maintenance des équipements et en étant trilingue (français, anglais, espagnol)… Bref, il faut avoir plusieurs cordes à son arc pour décrocher cet emploi inusité et bien s’acquitter de ses tâches.

Cela faisait plus de vingt ans que la même personne occupait ce poste de gardien, a indiqué la FFCAM à La Dépêche. Mais Jean-François a décidé de prendre sa retraite et laisse donc cet emploi vacant.

Même si le poste fait rêver, le président du Club alpin français de Toulouse prévient dans une entrevue à Ouest-France : « Gardien de refuge, ce n’est pas un métier facile ! C’est un métier qui demande beaucoup d’implication. Il faut savoir vivre avec un certain isolement. »

D’un autre côté, il faut aussi être capable de vivre avec les autres puisqu’il s’agit d’un des refuges les plus prisés des Pyrénées, indique ActuToulouse. En effet, de 2017 à 2019, entre 2 500 et 2 700 nuitées ont été enregistrées pendant la saison de gardiennage, de la mi-mai à la mi-octobre. En 2020, malgré une forte baisse de l’activité touristique partout dans le monde, il y a quand même eu 1 700 nuitées au refuge d’Espingo.

Le bâtiment, qui a été entièrement rénové en 2010, est situé à deux heures de marche du premier parking. Le gardien doit donc « prévoir très en amont les commandes » pour pouvoir « programmer plusieurs déposes en hélicoptère par saison ».

En ce qui concerne la rémunération, un forfait payé par le club alpin est prévu pour le gardien. De plus, celui-ci empoche la totalité des recettes de l’activité de restauration.

Si ce poste de gardiennage vous intéresse, vous avez jusqu’au 18 février 2021 pour postuler.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ