Pyrénées-Orientales : à 93 ans, Jacques Pottier fait encore des patrouilles incendies en tant que volontaire

Par Nathalie Dieul
18 août 2020
Mis à jour: 18 août 2020

Jacques Pottier, ancien commandant des sapeurs-pompiers de Paris, est maintenant volontaire dans la patrouille qui prévient les départs d’incendies dans le massif des Albères (Pyrénées-Orientales). Cela paraît logique, mais quand on sait qu’il va bientôt fêter ses 94 ans, cet engagement est d’autant plus respectable.

« Sa vitalité est impressionnante. Il est toujours volontaire. C’est un exemple pour nous tous », décrit au Parisien Grégory Marty, le maire de Port-Vendres, en parlant de Jacques Pottier.

Tous les mois, l’ancien officier des sapeurs-pompiers de Paris sort de sa maison de retraite pour un périple en 4×4 d’une durée de 7 heures. « Pour moi ça compte presque double, mais ça ne fait rien. On est pris dans le feu de l’action. Sauf qu’on a un peu mal aux pattes le soir », déclare le retraité au micro de France Bleu.

« À la résidence, les pauv’ gars sont en général dans leur fauteuil, devant la télé. Ils ne font rien. Moi ça ne va pas ! Je préfère l’action, puis de toute façon je m’entretiens physiquement pour ça », assure M. Pottier.

En effet, l’action, le nonagénaire connaît bien ça, même à son âge. Gymnastique douce, yoga, baignade en mer et natation en piscine font partie de ses activités quotidiennes.

Quel est donc son secret pour être toujours aussi en forme à son âge et arriver à faire toutes ces activités ? « Toujours sortir de table avec une petite faim ! Histoire d’être prêt à faire de l’exercice si besoin », confie le nonagénaire.

Lors des sorties de la réserve intercommunale de la sécurité civile de la Côte Vermeille, dont il fait partie depuis quatre ans, Jacques Pottier guette les débuts d’incendies aux jumelles pendant qu’un autre bénévole conduit.

« On fait le tour des Albères, de la Côte Vermeille. On rencontre des passants, des caravaniers, on échange avec eux. Des fois on fait la police aussi, on rouspète ! Et à tout moment nous pouvons intervenir sur un départ d’incendie. Après on appelle d’abord les secours, nous ne sommes pas pompiers ! » explique le volontaire qui a fait carrière pendant 31 ans chez les sapeurs-pompiers de Paris.

« C’est de loin le meilleur coéquipier que je puisse avoir. Il est très agréable et toujours partant pour aller au contact de la population », assure Boris, 27 ans, chauffeur et coéquipier de M. Pottier.

Le nonagénaire aimerait même effectuer des patrouilles à cheval ou à VTT, mais son fils, Alain, le ramène à la réalité. « Même pas en rêve, Papa. Il y a un sérieux risque de chute », lui rappelle-t-il avec bienveillance.

L’engagement et l’enthousiasme de Jacques Pottier lui a valu de recevoir la médaille de la ville de Port-Vendres le 14 juillet dernier. « On a l’impression que rien n’atteint Jacques. C’est impressionnant. Il est toujours volontaire, toujours enthousiaste. Il surmonte tout, il a un mental à toute épreuve », assure le maire.

En effet, le volontaire qui ne rate jamais une occasion de patrouiller reconnaît : « J’ai toujours la flamme. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ