Pyrénées-Orientales: piqué par une veuve noire, il est sauvé in-extremis par ses proches qui appellent les pompiers

Par Laurent Gey - Epoch Times
6 mars 2020
Mis à jour: 6 mars 2020

Un habitant des Pyrénées-Orientales a été piqué par une veuve noire le 28 février, une des araignées les plus dangereuses en France. L’homme a failli mourir sans l’intervention de ses propres qui, ne réussissant pas à le joindre, ont tout de suite appelé les pompiers.

« J’ai bien failli y rester », raconte Thierry, un habitant de Sainte-Marie-La-Mer dans les Pyrénées-Orientales.

« J’étais en train de manger, vendredi soir dernier chez moi, quand j’ai senti une violente piqûre au niveau du tibia. J’ai juste eu le temps d’apercevoir que c’était une araignée, mais je ne me suis pas inquiété plus que cela. J’ai désinfecté les points qu’elle m’a laissés, sans plus », témoigne-t-il à l’Indépendant.

Au milieu de la nuit, la fièvre et la douleur le réveillent pourtant sa jambe est gonflée et sa température est de 39,7°C. C’est le venin mortel de l’araignée qui commençait à faire effet. Thierry a alors voulu se soigner avec des médicaments anti-douleurs mais le samedi soir, invité chez des amis, ces derniers ont bien vu que son état de santé était grave.

Le lendemain, des proches qui tentaient de le joindre sans y parvenir ont appelé les pompiers. « J’étais tellement affaibli que je n’avais pas entendu les appels. Alors quand les secours sont arrivés, ils m’ont transporté d’urgence à l’hôpital ».

Transporté d’urgence à l’hôpital

Après les examens, le médecin m’a indiqué que mon sang était infecté et qu’il me fallait un traitement de choc avec un antibiotique à forte dose. Au bout de 48 heures, les douleurs sont enfin retombées et les jambes ont peu à peu dégonflé.

De retour chez lui, il s’est mis à rechercher cette araignée qui avait presque eu raison de sa vie. Il l’a retrouvée cachée dans un tapis enroulé dans son salon. Avant de la tuer, il a pris une photo pour vérifier de quel spécimen il s’agissait sur internet. Il a rapidement compris qu’il s’agissait d’une veuve noire, reconnaissable par une trace rouge sur son abdomen, une des araignées les plus dangereuses en France, au venin potentiellement mortel.

RECOMMANDÉ