Pyrénées-Orientales : trois jeunes femmes agressent une sexagénaire et tuent son chien sous ses yeux

Par Nathalie Dieul
4 février 2020
Mis à jour: 5 février 2020

Une femme de 68 ans a été sauvagement agressée dimanche 2 février vers 23 h alors qu’elle promenait ses chiens avant d’aller se coucher, à Espira-de-l’Agly, une commune de 3 500 âmes située dans les Pyrénées-Orientales.

Ce soir-là, la sexagénaire a pris la direction de la zone commerciale Les Halles de l’Agly avec ses deux petits chiens Yorkshire. « Quand j’y arrive, je m’aperçois que je suis suivie par trois personnes, trois jeunes femmes », raconte-t-elle à L’Indépendant au lendemain des évènements.

Elle accélère la cadence et tente d’appeler son conjoint resté dans leur appartement, mais cela n’a pas suffi. L’une de ses trois jeunes femmes lui arrache le téléphone des mains avant qu’elle ait pu contacter qui que ce soit, puis la passe à une autre femme qui insulte la victime en espagnol.

« Je réponds : ‘Ça sert à rien, je comprends pas.’ Elle me bat avec une laisse qu’elle a en main. Je tombe par terre. Les trois personnes continuent de me taper », se souvient la retraitée, encore sous le choc.

Pendant ce temps, un de ses chiens a pris la fuite, alors que l’autre est frappé à la mâchoire.« Il saignait de partout. Trois secondes après, il meurt dans mes bras », déplore la sexagénaire.

Parmi les agresseuses, qui sont parties à ce moment-là, se serait trouvé une femme du voisinage avec qui la victime aurait eu une altercation pour tapage nocturne à la fin de l’année 2019.

Une fois seule dans la rue, l’habitante d’Espira-de-l’Agly se met à hurler, ce qui fait descendre son compagnon et des voisins de leur immeuble. Ils avertissent les gendarmes, puis elle est transférée à l’hôpital où on constate que sa main droite est cassée.

La victime a ensuite porté plainte à la brigade de gendarmerie de Rivesaltes lundi.

RECOMMANDÉ