Pyrénées-Orientales : un retraité violemment attaqué par un rottweiler en essayant de protéger sa chienne

Par Séraphin Parmentier
8 août 2020
Mis à jour: 8 août 2020

L’octogénaire a essuyé plusieurs morsures au niveau des avant-bras avant que le molosse puisse être maîtrisé.

Les faits ont eu lieu dans la matinée du mercredi 5 août, à Saint-Estève, une commune de plus de 11 000 habitants située dans la banlieue de Perpignan.

Sur les coups de 9 h, Jean-Pierre Raffour, 82 ans, part promener sa chienne Candy. Quelques amis chasseurs le rejoignent pendant sa balade.

« On s’est tous quittés à 100 mètres du cimetière, où ils ont récupéré leurs voitures et sont repartis. Et puis j’ai fait un dernier petit tour avec mon chien pour qu’il finisse de faire ses besoins », a expliqué M. Raffour dans les colonnes de L’Indépendant.

Il avise ensuite un automobiliste à une cinquantaine de mètres de lui. L’homme se gare et sort de son véhicule avec son chien, un rottweiler, qui n’est pas tenu en laisse et ne porte pas de muselière.

L’animal ne lui est pas inconnu, Jean-Pierre Raffour l’ayant déjà croisé plusieurs fois dans la commune. L’octogénaire a d’ailleurs l’habitude de s’en éloigner lorsqu’il l’aperçoit, craignant une mauvaise réaction de la part du chien. Mais ce jour-là, il n’a pas le temps de prendre du champ : le rottweiler se précipite sur la chienne de M. Raffour, un épagneul breton âgé de 14 ans.

« Le chien est venu directement sauter sur Candy », confie l’octogénaire. Soucieux de protéger son animal de compagnie, Jean-Pierre Raffour « l’enlève des pattes du rottweiler et le jette sur le toit de la voiture ».

Si la chienne est désormais en sécurité, le molosse, particulièrement agité, se retourne ensuite contre le retraité, son propriétaire se montrant incapable de le rappeler. M. Raffour se défend tant bien que mal, essuyant plusieurs morsures, notamment au niveau des avant-bras. Après plusieurs attaques, l’animal est finalement enfermé dans la voiture de son maître.

L’octogénaire opéré pendant plusieurs heures

« À l’intérieur, le chien a tout détruit tellement il était fou, je n’ai jamais vu ça », raconte la victime. L’octogénaire souffre de plaies profondes au niveau des bras, les crocs du rottweiler ayant pénétré « jusqu’à l’os ».

« J’ai un morceau de chair grand comme la main qui s’est décollé. Ça saignait beaucoup, on aurait dit une escalope qui pendait », précise M. Raffour. Le propriétaire du molosse appellera les pompiers afin de prendre en charge le retraité.

Évacué vers le centre chirurgical de la main, établi au sein de la clinique mutualiste catalane de Perpignan, le Stéphanois sera opéré pendant plusieurs heures.

« Par chance, même si j’y ai laissé les couennes, je n’ai eu aucun tendon ni veine importante touché », précise-t-il.

« Je revois sans cesse ce chien me sauter dessus. Mais ce qui me fait le plus peur, c’est l’idée qu’il aurait pu attaquer quelqu’un de plus fragile que moi, une dame qui sort avec son petit chien ou pire, un enfant en balade avec sa mère comme il y en a plein dans le secteur. Un malheur arrive si vite ! » ajoute le maître de Candy.

Jean-Pierre Raffour a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Saint-Estève. Le rottweiler a été confié aux soins d’un vétérinaire en attendant les conclusions des investigations engagées par la maréchaussée.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ