Pyrénées-Orientales : une femme en burkini mise à la porte d’un centre aquatique

Par Séraphin Parmentier
9 août 2019 Mis à jour: 9 août 2019

Les récriminations de l’activiste musulmane ont provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Ce jeudi, une femme répondant au pseudonyme de Louz qui se présente comme « Africaine, berbère d’Algérie » et « décolonialement et féministement voilée » s’est plainte d’avoir été écartée de l’Aqualand de la ville de Saint-Cyprien au motif qu’elle portait un burkini, une tenue strictement prohibée par le règlement du centre aquatique.

« Ce qui devait arriver arriva. Je n’allais certainement pas passer un été tranquille en tant que femme qui porte le voile. Je viens de me faire jeter du parc Aqualand de Saint-Cyprien parce que je porte un burkini, autrement dit : un maillot de bain couvrant jambes et bras », écrit-elle sur Twitter.

« Je suis avec ma nièce de quatre ans qui pleure depuis 25 min, je lui explique comment que des règlements intérieurs dignes d’apartheid sont admis ? Le règlement intérieur dit ça. La rhétorique pour ne pas assumer l’islamophobie, c’est de nommer ce qui est autorisé : tout sauf le burkini », poursuit l’activiste.

« On va continuer à nier tous ensemble que le colonialisme n’a jamais pris fin et que chaque jour, notre système politique se saisit de nos corps en toute impunité ? J’explique comment à ma nièce de 4 ans que je ne peux pas l’emmener à Aqualand parce que je suis musulmane ? », ajoute-t-elle.

Les réactions se multiplient sur la Toile

Des propos qui ont suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Députée européenne et ancienne ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Nadine Morano n’a pas manqué de fustiger les récriminations de cette militante dont elle estime qu’elle appartient « à la catégorie de femmes qui viennent imposer leur culture en France ».

« Prenez un avion et retournez en Algérie. En France, les femmes comme vous sont une insulte aux combats de nos mères pour la liberté. Partez dans un pays musulman, vous serez tellement mieux ! », suggère l’élue européenne.

Chef de file du mouvement Les Patriotes, Florian Philippot n’a pas hésité à conseiller à l’activiste d’aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs : « Mais sinon, il y a peut-être des Aqualand en Arabie Saoudite, ça ne vous tente pas ? »

Les propos de cette militante pro-burkini ont également donné lieu à un florilège de mèmes sur les réseaux sociaux.

Selon le média En Cause, la dénommée Louz n’en serait d’ailleurs pas à son coup d’essai : « Cela fait presque deux ans que cette femme s’amuse tous les étés à provoquer en portant le burkini là où on le lui interdit. »

RECOMMANDÉ