Québec : le gouvernement annonce une loterie pour promouvoir la vaccination avec 2 millions de dollars à gagner

Par Nathalie Dieul
17 juillet 2021
Mis à jour: 17 juillet 2021

La campagne de vaccination de la population québécoise n’a pas les effets escomptés par le gouvernement du Québec, qui a annoncé ce vendredi 16 juillet les modalités d’un « concours vaccinal ». Pour participer à cette loterie dotée d’un total de deux millions de dollars, soit environ 1,35 million d’euros, il faut s’inscrire et donner son consentement sur un site gouvernemental.

Le Premier ministre du Québec, François Legault, avait évoqué le 21 juin dernier la possibilité de mettre en place une loterie pour inciter les jeunes réticents à se faire vacciner contre le Covid-19. La stratégie fait partie d’une vaste opération séduction de la part du gouvernement afin de convaincre les adolescents et les jeunes adultes d’aller recevoir leurs deux injections de vaccin contre le Covid-19.

Les modalités de cette loterie ont été dévoilées ce vendredi par le ministre la Santé, Christian Dubé, ainsi que le ministre de l’Économie, Éric Girard, au siège social de Loto-Québec, la société d’État qui exploite les jeux de hasard et d’argent au Québec.

Quatre lots de 150 000 $ chacun seront tirés chaque vendredi du mois d’août, en plus d’un gros lot d’un million de dollars qui sera tiré le 3 septembre prochain. Les Québécois doivent avoir reçu deux doses du vaccin pour être éligibles, rapporte Le Journal de Montréal.

Les jeunes de 12 à 17 ans qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin anti-Covid pourront de leur côté participer à une loterie pour remporter des bourses d’études de 10 000 $, tirées elles aussi chaque semaine au mois d’août. Ceux qui auront reçu deux doses pourront s’inscrire pour un autre tirage de seize bourses d’études de 20 000 $ le 3 septembre.

Inscription avec consentement

Pour être éligible à participer à ce « concours vaccinal », il faudra s’inscrire et donner son consentement sur le portail de preuve vaccinale du Québec. « Cette notion de consentement-là était très importante », a expliqué le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré, pendant la conférence de presse.

Le gouvernement du Québec s’est donné comme objectif d’atteindre une couverture vaccinale de plus de 75 % de la population à la fin de l’été. « C’est très important d’avoir plus de 75 % des 12 ans et plus qui ont reçu leurs deux doses avant le 31 août », a déclaré le ministre de la Santé, selon Le Soleil.

Pour ce faire, il a annoncé qu’il fallait que 600 000 rendez-vous pour la seconde injection soient devancés – seulement 51 % de la population a reçu les deux doses alors que 83 % des Québécois ont reçu une première injection – et d’inoculer un plus grand nombre de premières doses de vaccin aux 18-34 ans, tranche d’âge qui est plus timide à se faire vacciner – seulement 69 % des 18-29 ans ont reçu une première dose.

Critiques dans les médias sociaux

Une majorité de réactions dans les médias sociaux montre que les internautes critiquent cette loterie, autant chez certains qui sont favorables au vaccin que chez ceux qui ne le sont pas.

Un grand nombre de critiques montrent que les Québécois préfèreraient que cet argent soit injecté dans le système de santé plutôt que d’être offert en cadeau dans une loterie. « Pendant ce temps, il manque de personnels dans les hôpitaux depuis des décennies. Ça serait peut-être une bonne idée de prendre cet argent pour augmenter leur salaire », écrit une utilisatrice de Facebook. « C’est vraiment rire des travailleurs de la santé. Donnez-leur une augmentation au moins », s’indigne une autre.

Certains remarquent des incohérences : « Après ça il font des pubs pour sensibiliser les gens sur les problèmes de jeux », s’indigne un internaute. « Statistiquement, les probabilités d’avoir des complications au vaccin doivent être proches ou être plus élevées que les chances de remporter », remarque un autre.

« Pourquoi ils veulent vacciner à tout prix ? Est-ce que vous trouvez ça normal de faire une loterie pour vacciner le plus de monde possible ? » questionne une utilisatrice de Facebook qui conclut en indiquant qu’elle ne s’inscrira pas à la loterie : « J’aime mieux conserver mon intégrité que de me soumettre à cette folie. »

Les décès liés au Covid-19 en forte baisse depuis février

Depuis le 14 février 2021, il y a moins de 15 décès par jour liés au Covid-19 dans la province du Québec, selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Pourtant, à cette date, la campagne de vaccination en était encore à ses balbutiements avec environ 3,5 % de la population vaccinée d’une première dose seulement. Depuis le 30 mai 2021, la baisse est encore plus significative : les chiffres indiquent moins de cinq décès par jour à cause du coronavirus, avec de plus en plus de jours sans aucun décès.

Malgré ces chiffres rassurants depuis aussi longtemps, le gouvernement québécois a continué à intensifier sa campagne de vaccination par peur d’un nouveau variant. Des experts israéliens et européens craignent pourtant que les vaccins anti-Covid-19 soient à l’origine des variants.

Loteries vaccination dans d’autres provinces canadiennes

Dans d’autres provinces canadiennes, des loteries aux gros lots alléchants ont déjà été mises en place. Au Manitoba, les prix totalisent deux millions de dollars et seront versés en argent ou en bourses d’études. En Alberta, ce sont trois montants d’un million de dollars qui seront tirés au sort : un premier prix parmi les personnes qui ont reçu une dose du vaccin et les deux autres parmi ceux qui ont eu les deux injections.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ