Quimper : il se trompe de numéro « pour la première fois » en remplissant sa grille de Loto et décroche le gros lot

Par Séraphin Parmentier
13 août 2020
Mis à jour: 13 août 2020

Joueur régulier, un Quimpérois a remporté un gain particulièrement important après avoir coché un numéro par erreur.

Habitué à tenter sa chance à chaque tirage hebdomadaire du Loto, un Quimpérois joue toujours ses numéros fétiches. Un rituel immuable auquel il vient pourtant de déroger sans le vouloir.

« Pour la première fois, je me suis trompé de ligne », a-t-il expliqué aux journalistes de France Bleu. Le 25 juillet, au moment de remplir sa grille au Bistrot de la cathédrale, l’un des plus anciens estaminets du chef-lieu du Finistère, le Quimpérois a coché tous ses numéros habituels, sauf un, le 23.

C’est le 18 qu’il a coché à la place. Une étourderie qui lui a toutefois porté chance, puisque la grille lui a permis de remporter 2 millions d’euros.

« Les cases sont l’une en-dessous de l’autre. C’est incroyable. Sans cette erreur, je n’aurais pas gagné », confie l’heureux élu.

Un gain qui va notamment lui permettre de mener divers projets à bien : « Je pense faire un autre métier très bientôt et m’acheter une maison. »

Le Breton compte également utiliser une partie de cette somme pour partir en voyage à l’autre bout du monde. « La destination qui me fait rêver est le Japon », conclut le gagnant.

Le patron du Bistrot de la cathédrale ne boude pas son plaisir

Lorsque la Française des Jeux (FDJ) lui a appris la nouvelle, Guillaume Plumer, le gérant du Bistrot de la cathédrale, n’a pas caché sa joie.

« Des sommes de 500 euros ou un peu plus, c’est assez courant, notamment au Loto sportif. Deux millions d’euros au Loto, cela me fait très plaisir. J’en ai été informé mercredi [le 12 août, ndlr] par la Française des Jeux, c’est-à-dire après que le gagnant a retiré son gain », a déclaré M. Plumer dans les colonnes du Télégramme.

S’il ne connaît pas l’identité du gagnant, le patron de l’établissement aurait pourtant aimé le féliciter.

« C’était un samedi, le jour où l’équipe est au complet. Impossible de savoir qui a vendu le ticket gagnant. Nous avons entre 3000 et 4000 passages par jour en comptant le tabac, les jeux, le bar. Rien que le tabac représente entre 600 et 700 passages quotidiens », indique-t-il.

« Cela aurait pourtant été sympa. Nous ne touchons évidemment rien dans ces cas-là, mais j’aurais été curieux de connaître la gagnant », conclut Guillaume Plumer.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ