La racine de réglisse pour protéger le foie

30 octobre 2014
Mis à jour: 29 octobre 2017

Le foie a la capacité de se régénérer indéfiniment. D’où la légende de Prométhée, condamné par Zeus à être attaché à un rocher et à se faire dévorer le foie chaque jour, alors que celui-ci renaissait la nuit.

Malgré cette capacité à se régénérer, les maladies du foie ne sont pas rares de nos jours. La racine de réglisse peut favoriser sa protection et sa régénération.

Un remède connu de la pharmacopée traditionnelle

La racine de réglisse est connue depuis des siècles comme étant un remède puissant. Elle est anti-inflammatoire, elle renforce le système immunitaire et est utile dans la prévention du cancer et de nombreuses autres maladies. Plus récemment, les scientifiques de la Clinique du foie de Qazvin, en Iran, ont constaté que la racine de réglisse peut être une bonne alternative au traitement conventionnel des lésions du foie. Bien sûr, le traitement d’une maladie du foie doit être suivi par un médecin et des analyses appropriées doivent être faites. En cas de cirrhose ou d’hépatite, demandez l’avis de votre médecin avant d’en consommer et dans tous les cas, n’en abusez pas.

Dans la phytothérapie chinoise, on retrouve dans l’ouvrage Traité sur les plantes(environ 3.000 av. J.-C.) que la racine de réglisse appartient à la première classe de médicaments. Elle était un composant pour plusieurs mélanges de médicaments. La racine de réglisse est connue dans les traditions médicales à travers le monde, y compris en Assyrie et en Égypte ancienne. La médecine tibétaine estime que la racine de réglisse « favorise la longévité et facilite la gestion des six sens ».

Une racine aux vertus multiples

Bon nombre des effets thérapeutiques de la racine de réglisse proviennent de la glycyrrhizine, une saponine stéroïde. La structure de la molécule ressemble aux hormones corticosurrénales. Il n’est donc pas surprenant que la glycyrrhizine soit un antiallergique et un anti-inflammatoire.

La réglisse contient aussi de l’acide glucuronique glycyrrhizine qui se lie aux poisons et aux toxines avant d’être éliminé. De plus, la glycyrrhizine stimule la production d’interféron qui inhibe l’activité de virus tels que l’herpès. La racine de réglisse a également des vertus expectorantes, diurétiques, laxatives et antispasmodiques.

Au cours des deux dernières décennies, les scientifiques chinois et japonais ont accumulé suffisamment de preuves pour affirmer que la réglisse protège et régénère le foie. Cet effet est associé à une protection antioxydante, anti-inflammatoire et antivirale. Dans des études sur des patients atteints d’hépatite C chronique, il a été constaté que l’extrait de racine de réglisse réduit considérablement le risque de cirrhose et de cancer du foie.

L’étude récente menée par des scientifiques de la Clinique du foie de Qazvin a confirmé que l’extrait de racine de réglisse peut réduire considérablement la concentration des transaminases chez les patients qui ont une stéatose non alcoolique du foie.

Les transaminases sont des enzymes qui jouent un rôle important dans la production de divers acides aminés. C’est un marqueur de l’état des cellules hépatiques dans des tests de laboratoire. Pour évaluer l’état du foie, on mesure l’activité de l’alanine aminotransférase (ALAT) et de l’aspartate aminotransférase (AST). L’élévation de ces enzymes dans le sang indique un dommage des cellules du foie.

Après deux mois d’utilisation de l’extrait de réglisse, l’étude révèle une diminution significative du taux de transaminases par rapport au groupe de contrôle. De plus, l’utilisation d’extrait de racine de réglisse n’a été accompagnée d’aucun effet indésirable.

Actuellement, les entreprises pharmaceutiques sont à la recherche d’un moyen de créer un analogue synthétique de la glycyrrhizine. Cependant, l’extrait de racine de réglisse est en vente libre.

RECOMMANDÉ