La tante d’une esclave de Daesh âgée de 10 ans s’est échappée et dit que la fillette était enceinte

Par Jack Phillips
26 février 2019
Mis à jour: 30 octobre 2019

La tante d’une petite fille qui a été enlevée par des terroristes de Daech en Irak en 2014 s’est exprimée après s’être échappée de prison.

Marwa Khedr n’avait que 10 ans lorsqu’elle a été emmenée par Daech à Sinjar avant d’être emmenée à Raqqa, qui était autrefois la capitale du « califat » du groupe terroriste avant d’être reprise par les forces de sécurité.

La tante de la jeune fille, Mahdya, a déclaré ce week-end qu’elle avait vu Marwa des mois plus tard, et qu’elle était enceinte malgré son jeune âge, a rapporté le Daily Mail, dans un « scandaleux témoignage de la barbarie qu’elle a subie » de ce groupe. On ne sait pas où Marwa, qui est Yazidi, a été emmenée après ça.

« Il y a beaucoup de filles comme elle », a déclaré Ziad Avdal, un ancien professeur qui essaie d’aider les Yazidis à échapper à Daech, dit la publication. « Ce n’est pas seulement terrible qu’elle soit enceinte », a-t-il dit, ajoutant que les filles ont peut-être été violées des centaines de fois.

Mahdya a dit qu’elle avait fui Baghuz, le dernier bastion de Daech, avec ses filles après avoir été kidnappée quand Daech était à son apogée. Au fil des ans, dit Mahdya, elle a été souvent vendue, violée, forcée de se marier et ses filles ont également été violées.

« Je ne sais pas combien de fois j’ai été vendue », dit-elle. « Un homme ne m’a eue que trois jours, puis il m’a encore vendue. Ils m’ont aussi retenue sous terre pendant deux mois. Il faisait si sombre que je ne pouvais pas savoir si c’était le jour ou la nuit. »

Des membres de l’Etat islamique marchent dans le dernier quartier assiégé du village de Baghouz, province de Deir Al Zor, Syrie, le 18 février 2019. (Rodi Said/REUTERS/File Photo)

Selon le rapport, ses filles ont également été battues à coups de câbles par des épouses des hommes de Daech, et des hommes plus âgés ont menacé de les violer, a-t-elle ajouté.

À un moment donné, elle a vu la jeune fille, Marwa, détenue par un occidental blanc qui a rejoint Daech après avoir passé des années en prison.

« Il achetait des filles, les lavait, les habillait de beaux vêtements et les vendait ensuite », a-t-elle dit à la publication.

Pendant cinq ans, a-t-elle ajouté, elle a été obligée de travailler comme femme de ménage pour les familles de Daech. Elle a été battue fréquemment, montrant au journaliste du Mail une nouvelle cicatrice sur son visage.

« Je devais tout faire pour les femmes », a dit Mahdya au sujet des épouses de Daech. « Toutes les femmes, même leurs enfants, nous battaient », a-t-elle ajouté.

Elle n’a pas donné plus de détails sur sa nièce disparue.

Mise à jour sur l’épouse d’un membre de Daech

La mère de Shamima Begum, qui avait épousé un jihadiste de Daech, a déclaré à The Sun le 24 février qu’elle craignait que son petit fils devienne « endoctriné » par elle, et maintenant elle veut que cet enfant soit sorti de là et emmené au Royaume-Uni.

Shamima Begum interviewée par Sky News dans le nord de la Syrie le 17 février 2019. (Reuters)

« Sa mère ne la reconnaît même pas », a dit l’avocat de la famille Tansime Akunjee, ajoutant : « Ils sont impatients de prendre le bébé et de l’élever quand sa situation sera réglée. »

« Shamima est très endommagée et la famille ne veut pas que le nouveau-né soit élevé par elle dans cet état d’esprit », dit-il.

Shamima s’est enfuie pour rejoindre Daech à l’âge de 15 ans, mais elle a réapparu dans un camp de réfugiés en Syrie, demandant l’autorisation de retourner au Royaume-Uni.

Selon les rapports, elle aurait nommé son fils Jerrah, ce qui signifie « combattant capable » ou « celui qui blesse » en arabe.

L’historien et auteur Tom Holland a tweeté : « Si elle avait voulu signaler qu’elle rentrait en Grande-Bretagne en paix, elle aurait pu envisager de donner à son bébé le nom d’une autre personne qu’Abou Ubaidah ibn al-Jarrah. »

« [C’était] un général depuis les premiers jours de la conquête arabe, célèbre pour avoir battu les [jurons] d’infidèles. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ