Comment réduire le stress de la procrastination

Par Barbara Danza
9 août 2021
Mis à jour: 9 août 2021

Malgré vos bonnes intentions vous procrastinez ? Nous le faisons tous dans une certaine mesure. Parfois, la procrastination peut même s’avérer utile, en indiquant qu’il est nécessaire de réévaluer quelque chose ou de consacrer plus de temps à autre chose.

Cependant, trop souvent, la procrastination joue un rôle néfaste dans nos vies, entraînant un faible gain dans le présent et un coût beaucoup plus important dans le futur. La procrastination se traduit le plus souvent par un stress auto-infligé, une déception envers soi-même et des occasions ratées.

Si vous souhaitez réduire ou éliminer la quantité de procrastination à laquelle vous vous livrez, pensez à ceci.

L’évitement

Examinez les quelques cas les plus récents de procrastination auxquels vous avez succombé. Qu’est-ce que vous évitiez en remettant à plus tard ce dont vous auriez dû vous occuper ?

Peut-être étiez-vous submergé par un trop grand nombre de choix et avez-vous choisi de faire défiler les médias sociaux à la place ; peut-être étiez-vous mal à l’aise à l’idée de devoir assumer une responsabilité, alors vous avez réorganisé votre tiroir à chaussettes à la place ; ou peut-être avez-vous constaté une déficience en vous-même liée à la tâche que vous deviez accomplir, alors vous avez fait une sieste à la place.

Des choses qui peuvent sembler simples en apparence, comme payer ses factures ou lire ses e-mails, peuvent renfermer un lourd bagage émotionnel. L’évitement conduit à un plus grand inconfort par la suite, alors que s’attaquer à la tâche à accomplir conduit le plus souvent à un grand sentiment de soulagement et de bonheur d’avoir progressé dans les choses qui comptent.

L’écart

Lorsqu’il y a un décalage entre ce que vous croyez devoir faire et ce que vous faites, vous ressentez une dissonance cognitive et vous pouvez même en venir à vous méfier de vous-même et à vous sentir déçu de vous-même, ce qui sape votre confiance et encourage la procrastination.

C’est l’écart entre ce que nous savons que nous pourrions être et ce que nous sommes actuellement qui nous encourage soit à retrousser nos manches et à nous mettre au travail, soit à faire l’autruche, ce qui ne fait que creuser cet écart.

Alors, que pouvons-nous faire ?

En bref

Tout d’abord, reconnaissez que commencer à se remettre sur les rails est la partie la plus difficile. Il faut donc s’efforcer de rendre le départ plus facile. Le départ peut être simplifié en le définissant de la manière la plus simple possible.

Au lieu de vous fixer pour objectif de réduire à zéro votre boîte aux lettres, par exemple, fixez-vous pour objectif de traiter cinq courriels ou même un seul si cela vous semble raisonnable. Même un seul est bien mieux que rien et peut être célébré comme un progrès. La magie de commencer petit, c’est que vous ressentirez un certain élan et que vous continuerez probablement au-delà de votre objectif d’un ou cinq pour faire des progrès encore plus importants.

D’autres tâches peuvent être plus propices à une petite limite de temps. Par exemple, si vous devez commencer à nettoyer votre maison ou si vous devez planifier un projet, essayez d’y travailler pendant seulement cinq minutes. Réglez une minuterie et faites-le pendant cette très courte période.

La clé est de surmonter simplement la difficulté de commencer. Une fois que vous avez commencé, il devient plus clair comment continuer et plus facile de continuer. Comme l’a dit Isaac Newton, « Un objet en mouvement tend à rester en mouvement ».

Imaginer la réussite

Lorsque vous commencez à progresser sur les choses que vous avez évitées, cherchez à clarifier dans votre esprit ce à quoi devrait ressembler la réussite. Imaginez cette boîte de réception vide, cette maison propre, ce devoir remis ou cette nouvelle création. Imaginez à quel point vous vous sentirez bien lorsque vous aurez atteint votre objectif et laissez cette vision vous guider vers la ligne d’arrivée.

Les habitudes à prendre pour l’avenir

Lorsque vous parvenez à franchir la ligne de départ et que vous commencez à voir des progrès dans l’accomplissement de vos responsabilités précédemment évitées, il devient évident que c’est un énorme soulagement d’arrêter de procrastiner. La pression qui résulte du fait de mener sa vie avec des affaires inachevées en tête est considérable. Lorsque vous l’allégez considérablement, vous pouvez vous détendre davantage et vous sentir plus léger.

À l’avenir, essayez d’établir des habitudes qui vous aideront à ne plus remettre à plus tard. Évaluez ce que vous avez tendance à remettre à plus tard et mettez en place des moyens qui vous aideront à progresser dans ce domaine. Il est essentiel de se concentrer sur le progrès plutôt que sur l’achèvement. N’oubliez pas que le plus difficile est de commencer.

Si vous remettez à plus tard le nettoyage de votre maison, essayez de faire un sprint de cinq minutes chaque matin ; si vous laissez vos factures s’accumuler, essayez d’en payer une chaque après-midi ; si vous n’arrivez jamais à réaliser les projets qui sont importants pour vous, marquez un bloc de dix minutes au quotidien sur votre calendrier pour que vous ne regardiez ou ne pensiez qu’à cela.

James Clear nous offre un ouvrage fantastique sur ce principe et d’autres concernant les habitudes, Atomic Habits : An Easy & Proven Way to Build Good Habits & Break Bad Ones (Habitudes imperceptibles un moyen simple et éprouvé de créer de bonnes habitudes et d’en perdre de mauvaises).

En finir avec la procrastination vous permet d’avoir confiance en vous, de savoir que vous allez honorer les engagements que vous prenez envers vous-même et que vous pourrez progresser dans les domaines les plus importants. Vous êtes prêt ? Commençons !

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ