Réfléchissez à ce qui est un réel besoin pour vous, et vos désirs seront moins nombreux

Nous sommes constamment incités à désirer des choses, et ces désirs commencent à ressembler à des besoins - mais seulement si nous leur permettons.
Par Cheryl Smith
21 juin 2021
Mis à jour: 21 juin 2021

Dans cette époque où on se retrouve obsédé par la consommation et le matérialisme, est-il possible de passer de l’obsession de ce que nous désirons à la satisfaction de ce dont nous avons réellement besoin ?

Je peux vous dire que oui, c’est possible, et plus facile que vous ne le pensez. Ma famille et moi avons effectué cette transition au cours des dernières années, et nous sommes stupéfaits lorsque nous comparons notre état d’esprit d’aujourd’hui à celui d’avant. Nous apprenons ce que signifie se satisfaire de ce dont nous avons besoin. C’est une belle chose de découvrir maintenant que les choses que nous voulons et que les choses dont nous avons besoin sont harmonieusement une seule et même chose.

Il y a une énorme liberté à découvrir, si nous savons simplement où regarder.

Identifiez votre plus grand besoin

De quoi avez-vous vraiment besoin ? Pour l’instant, laissons de côté les nécessités de la nourriture, du logement, des vêtements et de la santé, et parlons de la partie intérieure de vous. Quel est ce besoin unique qui, lorsqu’il n’est pas satisfait, déséquilibre tous les autres aspects de votre vie ? Il est de la plus haute importance de l’identifier, car peu importe la quantité de choses que vous accumulez, le nombre d’avenues que vous explorez ou les extrêmes auxquels vous vous livrez, vous ne serez jamais pleinement heureux tant que vous n’aurez pas identifié et comblé ce besoin fondamental.

L’une des premières étapes nécessaires pour le découvrir est de vous reconnecter à votre enfance. Vous vous souvenez de cette personne que vous étiez ? Pour moi, c’est une petite fille brune avec des queues de cheval, des yeux vert noisette et un cœur plein d’espoir qui a appris très tôt à s’appuyer fortement sur la prière et sur une connexion authentique et entière à Dieu. J’ai personnellement découvert que mon besoin le plus grand était et reste un besoin spirituel. L’un de mes premiers souvenirs d’enfance est de m’être agenouillée près de mon lit pour prier, et d’avoir ressenti un rare sentiment de réconfort et de paix profonde. Ce besoin fondamental et profond de l’enfant de 3 ans est toujours mon plus grand besoin, aujourd’hui. C’est si simple, mais si profond.

Identifiez votre deuxième plus grand besoin

Pour moi, c’est de vivre en paix et de passer le plus de temps possible avec ceux que j’aime. Plus je vieillis, plus je vois la brièveté de la vie et plus je ressens le besoin profond de profiter au maximum de chaque moment précieux. Je trouve que je ne peux pas bien fonctionner quand j’ai une mésentente avec quelqu’un de mon entourage, et il est important pour moi de garder les lignes de communication ouvertes et de faire tout ce qu’il faut pour en faire une priorité.

Identifiez vos autres besoins

Peut-être ressentez-vous un désir intense de servir les autres, de créer, de voyager, d’explorer, d’apprendre ou d’enseigner. Pensez à ce qui vous comble et vous fait vous sentir complet, et identifiez ce qui vous empêche de faire ces choses. Qu’est-ce qui vous fait obstacle ?

En identifiant vos besoins les plus importants, percevez-vous une tendance ? Remarquez-vous que les véritables besoins ne sont pas du tout des « choses » ? Les besoins authentiques sont des besoins du cœur, de l’intérieur de vous. Lorsque votre processus de pensée se transforme pour se concentrer sur ce qui est intérieur, vous réalisez que pour combler ces besoins, vous devrez éliminer une grande partie de ce qui est extérieur.

Il y a quelques années, ma famille et moi étions « propriétaires » d’une maison de quatre chambres et trois salles de bain, avec un garage surdimensionné pour deux voitures, sur un terrain de deux hectares. Notre maison, notre garage, notre grenier, nos placards, nos armoires et nos tiroirs étaient pleins à craquer, nous étions endettés jusqu’au cou, l’entretien et la maintenance continus de nos biens matériels nous prenaient le temps et l’énergie qui auraient été nécessaires afin de nourrir notre spiritualité, et notre style de vie obligeait mon mari à travailler sans relâche à un poste qu’il détestait.

Mon mari ressentait un profond sentiment de culpabilité tenace pour avoir vu notre fils unique grandir trop vite et ne pas avoir pu passer assez de temps avec lui. Nous n’avions pas besoin de beaucoup de ce que nous voulions, et nos désirs nous empêchaient de satisfaire les besoins de notre cœur. Nous avons eu une révélation lorsque notre identité a été volée, et que nous avons été forcés de faire face à la réalité de tout ce que nous devions en dettes et de ce que nos excès avaient coûté à notre vie.

Nous avons vendu notre maison, nous nous sommes débarrassés d’environ 90 % de ce que nous possédions, nous nous sommes libérés de toutes nos dettes et nous avons déménagé dans les montagnes. Nous sommes passés de la voie rapide à un rythme lent, propice à l’épanouissement de nos âmes. Au lieu de nous endetter à nouveau, nous avons choisi de louer une petite maison meublée où un responsable est en charge de l’entretien.

Plusieurs mois après notre déménagement, l’emploi de mon mari a été donné en contrat à l’externe, et il a pris un congé pour nous aider à terminer notre parcours de 13 ans d’école à la maison. Il fut un temps où nous aurions été dévastés et aurions perdu tout ce que nous « possédions » à cause de cette perte d’emploi inattendue. Heureusement, en faisant de nos besoins nos désirs, et en ne répondant pas à ceux-ci à l’avance ou très peu, nous avons pu nous réjouir d’être libérés d’une telle servitude. Mon mari a pu s’impliquer complètement et devenir le père concret qu’il avait toujours voulu être. Pendant sa période de chômage, nous avons été libres d’explorer et de faire des choses ensemble, ce que nous n’aurions jamais pu vivre autrement.

La vie a une façon de brouiller les pistes et d’injecter des distractions non désirées et non sollicitées qui nous empêchent de satisfaire nos besoins les plus profonds. Il peut être nécessaire de travailler dur, de faire un examen de conscience intense et de creuser profondément pour trouver quels sont vos besoins les plus importants, mais il y a une grande sagesse à rechercher votre véritable moi. Il est là, en vous, bien que probablement enterré sous un tas de substituts bon marché, de compensations insuffisantes et d’excès de possessions inadéquates.

Tout se résume à ce qui compte le plus et aux choix que vous êtes prêt à faire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ