La relation entre le conseiller spécial Robert Mueller et James Comey engendre un conflit d’intérêts

18 juin 2017
Mis à jour: 18 juin 2017

Après le témoignage du 8 juin de l’ancien directeur du FBI James Comey, des questions ont été soulevées autour de Robert Mueller, le procureur spécial assigné à l’enquête sur la Russie, faisant face à un conflit d’intérêts à la suite de ses relations de longue date avec James Comey.

The Washington Post a rapporté que Comey et Mueller ont été décrits comme « Les jumeaux et les frères des forces de l’ordre. » « Ils ont une relation étroite qui remonte au moins en 2003. Fox News a ajouté que Mueller avait déjà désigné Comey comme « l’une des meilleures personnes que je n’ai jamais rencontrées ».

Comey a admis sous serment qu’il a divulgué, par l’intermédiaire d’un ami du New York Times, des notes écrites lors d’une réunion avec Trump et a fait cela dans l’intention d’avoir un conseil spécial pour l’enquête de la Russie.

The Washington Examiner a rapporté le 7 juin que Comey « a collaboré étroitement » avec Mueller, qui a été nommé conseiller spécial le 17 mai, selon le témoignage de Comey devant le Comité de renseignement du Sénat.

Lindsey Graham, sénateur des Etats-Unis (Mark Wilson/Getty Images)

Dorénavant, les observateurs politiques soulignent une éventuelle partialité de la part du conseiller spécial concernant les décisions en matière de dotations du personnel faites par Mueller.

L’ancien président de la Chambre, Newt Gingrich, a écrit sur Twitter le 12 juin : « Les Républicains sont inconscients s’ils pensent que le conseil spécial va être impartial. »

Il a précisé que parmi les personnes embauchées par Mueller pour aider cette affaire, il y a au moins trois individus qui ont fait des dons pour les campagnes et les organisations présidentielles sous les Démocrates.

Selon The Hill, il s’agit notamment de Jeannie Rhee, qui a fait don de 5400 $ à Hillary Clinton pour la campagne présidentielle PAC (comité d’action politique) Hillary pour l’Amérique ; Andrew Weissmann, qui a fait six dons au PAC pour Obama en 2008, totalisant 4700 $ ; et James Quarles, qui a fait un don à plus de 12 PAC sous les Démocrates depuis la fin des années 1980.

Auparavant, Jeannie Rhee a représenté la Fondation Clinton en tant qu’avocate et a travaillé sur un cas lié à l’utilisation d’un serveur de messagerie privé par Hillary Clinton pendant ses fonctions de secrétaire d’État.

« Je ne pense pas que les dons soient discréditants, mais si vous représentiez la Fondation Clinton ou Clinton elle-même, cela me dérangerait un peu », a déclaré le sénateur républicain Lindsey Graham de la Caroline du Sud (R-S.C.), lors d’un sous-comité des crédits du Sénat le 13 juin.

Le sénateur Graham a indiqué qu’il communiquerait son mécontentement au ministère de la Justice en demandant au sous-procureur général Rod Rosenstein comment il devrait procéder dans sa démarche.

Version originale : Ties to Comey Suggest Conflict of Interest for Special Counsel Mueller

RECOMMANDÉ