Rennes : fini les terrasses chauffées, interdites par la Ville dès le 1er janvier 2020

Par Nathalie Dieul
31 décembre 2019
Mis à jour: 31 décembre 2019

Selon une nouvelle réglementation entrant en vigueur le 1er janvier 2020, la Ville de Rennes a décidé d’interdire les terrasses chauffées. L’objectif est de mettre en valeur le patrimoine du centre-ville historique ainsi que de réduire la pollution générée par les appareils de chauffage extérieurs.

La décision de la municipalité de Rennes suit celle d’autres villes bretonnes comme Vannes et Dinard. Dans la capitale bretonne, première métropole de France à choisir cette interdiction, 500 établissements sont concernés par cette nouvelle interdiction.

« Sur les villes de plus de 200 000 habitants […], Rennes sera la première à interdire le chauffage dans les terrasses », indique Marc Hervé, maire-adjoint en charge du commerce, selon Sciences et Avenir.

« Personne ne chauffe à l’extérieur chez lui, pourquoi le ferait-on sur l’espace public ? », questionne l’élu.

Certains établissements n’ont pas attendu la date de mise en vigueur de la nouvelle règlementation, prenant les devants. Par exemple, Mickaël, gérant d’un café place Sainte-Anne, a décidé d’enlever les chauffages extérieurs dès le début de l’hiver.

« Avant, on les lançait à peu près quand on arrivait, à fond de 8 h jusqu’à 1 h, on ne les éteignait que quand on partait », explique au micro de RTL celui qui trouve le règlement « plutôt positif ».

La nouvelle « charte terrasse » n’a pas l’air d’empêcher les clients des établissements rennais qui ont déjà fait le pas de s’attabler à l’extérieur. Les commerçants ont trouvé des alternatives, fournissant des plaids à ceux qui sont prêts à braver le froid.

Même s’il y a un « petit peu moins de monde sur les terrasses », selon Mickaël, « une fois que les gens seront habitués ça passera tout seul ».

« On vend de la bière bio, alors les terrasses chauffées, ça n’est pas très compatible avec tout les efforts à faire pour le respect de l’environnement », reconnaît Gwen, barman, auprès de France 3.

Au bar Ty Anna, le fait de ne jamais avoir installé de chauffage extérieur n’a à aucun moment empêché la terrasse d’être pleine. « De toute façon, la terrasse est presque toujours pleine », assure la barmaid au Parisien.

Certains patrons sont moins enthousiastes, comme Jérémy qui constate que « les clients sont moins nombreux » sur la terrasse de son restaurant depuis qu’il y a supprimé le chauffage. Il pense à réduire la capacité de sa terrasse : « J’embaucherai moins et j’aurai sans doute une baisse de chiffre d’affaires. »

En plus de cette première action, la prochaine étape de la nouvelle réglementation municipale vise, en 2022, à faire disparaître les barnums de plastique, disgracieux au milieu des nombreux bâtiments à pans de bois du centre historique du Vieux Rennes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ