Rennes : un groupe Facebook créé pour permettre aux femmes de rentrer en toute sécurité le soir

Par Emmanuelle Bourdy
12 octobre 2020
Mis à jour: 12 octobre 2020

Afin de permettre à ses dames de se sentir en sécurité lorsqu’elles rentrent chez elles tard dans la nuit, un groupe Facebook a été lancé par une auxiliaire de vie. Appelé « SafeWalk Women Rennes », de nombreuses femmes y adhèrent.

C’est un franc succès pour ce groupe Facebook SafeWalk Women Rennes, qui signifie accompagner les déplacements à pied des femmes dans Rennes par mesure de sécurité. Créé il y a trois semaines par Adelaïde Holley, une jeune auxiliaire de vie âgée de 23 ans, pas moins de 1 800 femmes se sont déjà inscrites sur ce groupe, rapporte France Bleu.

La jeune femme, qui n’était elle-même absolument pas rassurée de rentrer chez elle seule, a eu l’idée de créer ce groupe pour que les femmes puissent être accompagnées. « Ça m’arrivait même de faire Saint-Anne vers Villejean seule à pied, et maintenant je ne le referai absolument pas », raconte la jeune femme. « J’ai subi des regards ou alors été un peu suivie. Là, ça arrive vraiment fréquemment et il n’y a pas de coins spécifiques dans Rennes, c’est vraiment partout », déplore-t-elle.

« En trois jours, on a atteint 600 personnes. Et en deux semaines, 1 500 personnes. Et là on est bientôt à 2 000 », précise la créatrice du groupe Facebook SafeWalk Women Rennes.

La marche à suivre est très accessible, il suffit de faire « une demande d’approbation », sur ce groupe. Ensuite, « vous dites ‘je suis à tel endroit’ et en général quelqu’un va dire s’il est disponible pour venir vous accompagner », explique la jeune femme à France Bleu.

Adelaïde Holley ajoute : « On est en train de monter une équipe de sécurité pour pouvoir prendre le temps de discuter avec la personne, s’assurer de son identité. » Elle poursuit : « Évidemment, le risque zéro n’existe pas ». Elle souligne le fait que l’on peut aussi bien demander à être raccompagné, que proposer son aide à une femme.

Charlie, le colocataire d’Adelaïde Holley a été témoin de cette insécurité en raccompagnant l’une de ses amies. « En trente secondes pendant lesquelles je l’ai laissée, j’étais déjà parti loin et il y avait deux mecs sur les marches derrière lesquelles on était qui ont commencé à l’aborder : ‘Hey Mademoiselle’ et à la siffler. En si peu de temps, il peut arriver tellement de choses, c’est un peu choquant », déplore-t-il.

La créatrice du groupe, aidée d’autres membres, est maintenant en train de plancher sur une application pour smartphones. Elle souhaite également créer une association.

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ