Replanter des haies pour « remettre de la biodiversité dans les plaines », déclare la présidente de la FNSEA en visite dans la Marne

Par Emmanuelle Bourdy
9 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Les haies ont été arrachées pendant des décennies, elles retrouvent enfin leur place dans le paysage français. Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) ainsi que le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, étaient présents ce mercredi 5 mai à Gourgançon (Marne), pour planter une nouvelle haie.

Si pendant cinquante ans les haies ont été arrachées pour permettre d’avoir des parcelles plus facilement exploitables, donc plus rentables, leur utilité a de nouveau été reconnue dans le monde agricole. Peu à peu, elles regagnent la place qu’elles avaient perdue auprès des acteurs de l’agriculture, en raison notamment de leur capacité à capter les gaz à effet de serre.

Ce mercredi 5 mai 2021, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert, qui était l’invitée de France Bleu matin, inaugurait la nouvelle haie, plantée à Gourgançon. Elle a en effet déclaré : « La plantation de haies doit remettre de la biodiversité dans les plaines. L’objectif, c’est de compenser la biodiversité et le carbone émis par le congrès du Medef. C’est l’alliance entre des agriculteurs et le syndicat des entrepreneurs français. » 

La présidente de la FNSEA se tenait aux côtés du président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, lors de cette « inauguration assez particulière entre la FNSEA et le Medef et Epiterre ». La présidente a expliqué que cela « est la marque pour mettre en valeur […] les services environnementaux rendus par les agriculteurs ».

« Aujourd’hui, nous percevons l’intérêt des haies », a-t-elle encore indiqué, mettant en avant les bénéfices de celles-ci. « Elles présentent plusieurs avantages : pour avoir des insectes auxiliaires qui peuvent nicher, pour avoir de la faune spécifique également. Elle présente un intérêt par rapport à la structure des sols, avec des racines qui descendent très profondément. Par rapport aux éléments climatiques, elles font de l’ombre. Elles sont aussi brise-vent et présentent énormément d’intérêt », a-t-elle avancé.

Et bien évidemment, les agriculteurs aussi sont conscients de l’intérêt des haies. Ils sont en outre les principaux acteurs au niveau de l’écologie. Christiane Lambert rappelle que c’est l’agriculture qui est capable de produire « des énergies renouvelables [et] de la biomasse pour faire des biomatériaux », rapporte encore France Bleu. Elle renchérit : « L’agriculture occupe 58 % du territoire français. C’est énorme. C’est 87 % avec la forêt, et le pouvoir de captation est très important. »

La présidente de la FNSEA poursuit : « Par contre, nous voulons valoriser cette ressource puisque comme le carbone a une valeur, il faut qu’il y ait un retour financier pour les agriculteurs qui captent plus de carbone », déclarant qu’à l’inverse, « le béton, l’asphalte, ça capte zéro carbone. » Des projets similaires ont été mis en place dans d’autres régions de France. Ils permettent aux agriculteurs de toucher des revenus substantiels. « Pour certains agriculteurs qui sont encore en contrat aujourd’hui, c’est jusqu’à 3 500 à 4 000 € par an de rémunération carbone capté », conclut la présidente.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ