La répression de Bitcoin en Chine se poursuit

5 février 2017
Mis à jour: 16 mars 2021

La Chine était comme le Wild West pour la devise numérique Bitcoin. Comme elle arrivait en première place en matière de production et d’échange des bitcoins, les Chinois pouvaient l’utiliser à leur guise.

Achats sur marge, acheminer des fonds à l’extérieur du pays – tout était possible. Seules les entreprises financières n’étaient pas autorisées à l’utiliser au sein de leurs systèmes. Les négociations domestiques s’effectuaient même sans frais.

Ce n’est plus le cas. Après que les Chinois ont abusé en évitant les contrôles financiers et en transférant des fonds à l’étranger en utilisant les bitcoins, le régime a serré la vis aux marchés depuis le début de l’année.

« Les régulateurs ont remarqué que certaines plateformes de bitcoin ont planté durant la dernière volatilité du marché. Ainsi certains investisseurs, particulièrement ceux qui échangent avec des leviers financiers, ont épongé d’énormes pertes, puisqu’ils étaient incapables de se connecter au site web durant la vente de feu », a rapporté l’officiel China Securities Journal en janvier.

Pour faire bonne mesure, la banque centrale chinoise a lancé une enquête sur les marchés les plus importants – BTCC, Huobi et OKCoin – pour déterminer s’il y avait manipulation du marché, blanchiment d’argent, etc.

En raison de cette surveillance accrue, le prix du Bitcoin est passé de 1166 dollars US à 720 dollars US, pour ensuite se stabiliser aux alentours de 900 dollars US.

Bien que l’enquête n’ait pas mené à des accusations ou de nouvelles réglementations, les marchés ont tout de même effectué des changements importants. Ils ont limité les achats sur marge ou l’utilisation de leviers et, plus récemment, ils ont introduit des frais de transaction pour refroidir le marché en pleine effervescence.

« Afin de conserver la stabilité du marché, nous pourrions mettre en veilleuse les nouveaux services de leviers à tout moment selon les fluctuations du marché et nos systèmes de contrôle du risque », déclare Huobi sur sa page WeChat.

Impossible de dire si ces mesures seront efficaces pour empêcher les Chinois d’utiliser les bitcoins pour le jeu ou l’envoi de fonds à l’étranger. Les spéculateurs ne devraient toutefois pas sous-estimer la main de fer des autorités, car la Chine pourrait prendre des mesures extrêmes, comme nationaliser les marchés ou tout simplement bannir Bitcoin.

Version originale : China Bitcoin Crackdown Continues

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ