Des réseaux criminels en Chine ont fabriqué de faux vaccins contre le Covid-19, dont certains ont été envoyés à l’étranger

Par Frank Yue
19 février 2021
Mis à jour: 19 février 2021

Les autorités chinoises ont récemment annoncé une répression des réseaux criminels impliqués dans la fabrication de faux vaccins contre le Covid-19, et ont révélé que certains de ces produits étaient distribués dans d’autres pays.

Les suspects arrêtés ont été accusés de réaliser des profits illicites d’un montant total d’environ 18 millions de yuans (environ 2,29 millions €).

Au 10 février, 21 cas liés aux vaccins faisaient l’objet d’une enquête dans tout le pays, et 70 suspects avaient été arrêtés, selon un rapport du 15 février du média d’État chinois Xinhua..

Selon le rapport, dans les premières étapes du déploiement des vaccins en Chine, les suspects ont réalisé d’énormes profits en fabriquant de faux vaccins, en les vendant et en les revendant à des prix élevés, et en vaccinant des groupes sans autorisation.

Certains des faux vaccins fabriqués en Chine auraient été transportés de Tianjin à Shenzhen, puis introduits en contrebande dans d’autres pays via Hong Kong. L’agence de presse Xinhua n’a pas précisé quels pays.

Les réseaux criminels auraient investi dans des seringues préremplies ou les auraient remplies de solution saline ou d’eau minérale (lorsque la solution saline était en rupture de stock) pour produire de faux vaccins. Ils ont ensuite mis en place illégalement des centres d’inoculation d’urgence.

Les suspects ont affirmé qu’il s’agissait de « véritables vaccins Covid-19 obtenus par des voies internes ».

Ils ont placé des publicités sur les médias sociaux pour solliciter des clients. Ils ont également falsifié des certificats d’employés, des certificats d’emploi à l’étranger, des billets d’avion et d’autres documents de support pour se faire passer pour des distributeurs légitimes de vaccins.

Dans un cas, les suspects se sont arrangés pour que plus de 200 personnes reçoivent environ 500 doses de faux vaccins, réalisant un bénéfice de 547 000 yuans (environ 67 710 €) en décembre 2020.

D’autres ont profité d’un programme visant à vacciner des citoyens dans le cadre de programmes de vaccination d’urgence dans les hôpitaux. À l’époque, le régime chinois n’autorisait que les populations à haut risque à se faire vacciner. Les suspects ont fait payer les gens pour qu’ils aient accès à de véritables vaccins.

Les scandales liés aux vaccins sont fréquents en Chine.

Lu Jun, co-fondateur du centre à but non lucratif Beijing Yirenping, a déclaré à Radio Free Asia qu’en Chine, les organisations officiellement approuvées sont souvent impliquées dans des activités illégales.

« Soit les fabricants agréés produisent des vaccins de qualité inférieure, soit les agences gouvernementales anti-épidémiques commettent des irrégularités ou même des opérations illégales dans le processus d’achat, de distribution et de transport des vaccins », selon M. Lu.

Il a cité un scandale qui a éclaté en 2010, après la découverte d’une entreprise pharmaceutique de la province du Shanxi qui avait produit des vaccins de qualité inférieure, entraînant des décès locaux. Selon une enquête menée par le China Economic Times, la société a collaboré avec le gouvernement du Shanxi pour distribuer les vaccins dans toute la province.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ