La résidence Blanche de castille, d’Emmaüs Habitat, un projet exemplaire

24 juillet 2017 Mis à jour: 30 août 2018

Emmaüs Habitat, maître d’ouvrage de la résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l’Aumône, et ARC-AME Architecture, maître d’œuvre, ont travaillé main dans la main sur la rénovation de la résidence. Cette rénovation s’est faite selon deux temps : tout d’abord la démolition de deux bâtiments comprenant 110 logements, suivie de la reconstruction de 150 logements neufs. L’ensemble agrémenté d’espaces verts rénovés, offrant l’aspect d’un confort résidentiel.

Les habitants avec l’amicale des locataires ont été plus particulièrement associés à l’élaboration et la réalisation de 30 logements dédiés aux seniors, intégrés dans le programme neuf. Le projet de la résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l’Aumône a été lauréat 2015 du Prix du Projet Citoyen : avec la mention du projet exemplaire, décerné par l’Union Nationale des Syndicats Français d’Architectes.

Vue sur l’espace de repos et de jeux, sorte de cour intérieure, un espace de rencontre au cœur de la résidence. (Arc. Ame)

Une opération mini-urbaine

Les architectes urbanistes associés d’Arc. Ame, Laurent Pezin et Muriel Alves, chef de projet, précisent que la première réflexion fut urbaine. «Le travail sur la résidence Blanche de Castille est une opération vraiment dense, car après avoir conçu les rues et les passages sous les ponts, les zones de stationnement, il a fallu prévoir 150 logements et préserver un espace en cœur d’ilot. Tout en maintenant des bâtiments existants»

«Puis, les nouveaux bâtiments ont été posés autour de la rue. En effet, c’est toujours grâce au bâti que l’espace vide se constitue. Le site a comporté une autre contrainte très forte. La présence de deux voies ferrées qui bordent la parcelle en triangle. Nous ne voulions pas d’un immeuble qui serve d’écran anti-bruit. Nous avons donc choisi d’implanter les constructions en épi par rapport aux voies, de façon à préserver la vie sur l’Ilot central et de varier les gabarits. Les immeubles plus imposants ont pour vocation de structurer l’espace et de limiter le bruit», ont-il ajouté

«Nous avons procédé à des réaménagements très importants sur les espaces extérieurs que nous avons confiés à l’agence Complémenterre. Ce projet a représenté deux ans d’études et en tout cinq ans de travail avant l’appel d’offres. Dans le cadre d’un projet partagé Emmaüs Habitat ne souhaitait pas ouvrir de concours. Ce concept consiste à concevoir un projet préalable très sommaire au début dans lequel les architectes partagent leurs idées avec le maître d’ouvrage avant même de dessiner. C’est ainsi que nous sommes arrivés à une Co-conception du projet», ont-ils conclu.

Un site pilote en faveur des locataires seniors.

Une pluie de lamelles métalliques verticales préserve l’intimité des balcons qui donnent sur les voies de chemin de fer. (Arc. Ame)

Les enquêtes sociales menées par Emmaüs Habitat à Saint-Ouen-l’Aumône ont révélé un nombre important de locataires âgés de plus de 60 ans (37% sur plus de 1000 logements). La résidence Blanche de Castille a été retenue comme site pilote pour définir et tester des projets innovants en faveur des locataires seniors.

Après 2 ans d’études pour travailler un projet innovant, réalisé en étroite collaboration avec l’Amicale CSF des locataires, un ensemble résidentiel a été conçu pour accueillir au mieux les locataires seniors, seuls ou en couple, et leur offrir l’environnement le plus favorable pour bien vivre sa retraite.

Aujourd’hui, 13 logements (en rez-de-chaussée ou 1er étage) sur les 67 appartements nouvellement construits sont ainsi équipés au mieux : douche large et sanitaires adaptés, volets électriques, prises en hauteur, jardins en prolongement de l’appartement au rez-de-chaussée etc.

Un local commun de 64 m2, intégré au bâtiment E, a été conçu pour accueillir les animations destinées aux seniors. La dernière étape du projet prévoit la construction de 83 autres logements dont 18 seront aussi réservés aux seniors.

Une architecture contemporaine de qualité

Ces constructions neuves présentent une architecture contemporaine de qualité, avec des aménagements paysagers étudiés, des logements adaptés, des places de stationnement bien identifiées, des espaces de jeux et de repos, le tout s’articule autour d’un cheminement central.

Emmaüs Habitat, bailleur social gestionnaire de Blanche de Castille, souhaitait à la fois densifier le site sans perte de qualité de vie pour les occupants et opérer un renouvellement architectural et urbain, L’aménagement du site a été totalement repensé, en parfaite harmonie avec les principaux acteurs.

Quatre des anciens bâtiments ont été réhabilités en 2016, les autres ont été détruits pour implanter les constructions neuves. Une volonté sous-tend le projet : faire cohabiter les différentes fonctions urbaines dans des espaces clairement identifiés, aux qualités paysagères adoptant une démarche environnementale.

Un concept architectural contemporain, des détails soignés…

Malgré les budgets contraints, inhérents au logement social, Arc. Ame a largement soigné les détails. De l’intérieur, les halls d’accueil se déploient sur une double hauteur offrant de très beaux volumes. Dessinés par Arc. Ame et fabriqués en France, la structure du bâti et les matériaux créent un objet architectural contemporain.

De la cuisine, un coin jardin au rez-de-chaussée : la résidence Blanche de Castille a été retenue comme site pilote pour définir et tester des projets innovants en faveur des locataires seniors. (Arc. Ame)

Les garde-corps en métal perforé animent les façades et l’opposition des bétons lisses ou matricés scénarise leur mise en lumière. Une façade a même été profilée en biais. Cette architecture forte et originale est très bien acceptée, même par les résidents plus âgés. Une pluie de lamelles métalliques verticales préservent l’intimité des balcons qui donnent sur les voies de chemin de fer et rappellent la cinétique des paysages vus du train.

Chaque bâtiment est divisé en quatre à six unités de hauteurs différentes, ce qui évite aux habitants de se sentir enfermés dans leur quartier. Les logements à double expositions présentent des configurations variées : logements collectifs, duplex, logements traversants avec jardin. Les unités basses font penser à des maisons individuelles juxtaposées.

En bas des immeubles, des massifs d’arbustes préservent l’intimité des appartements situés au rez-de-chaussée. L’enveloppe extérieure des bâtiments comporte des matériaux résistants au coût d’entretien réduit : béton peint, béton matricé peint ou enduit matricé.

L’histoire de la cité Blanche de Castille et son environnement

Construite en 1955, l’ancienne cité Blanche de Castille à Saint-Ouen-l’Aumône avait besoin d’être rénovée. L’un des sept bâtiments qui composaient la cité avait été incendié il y a quelques années, laissant une partie du terrain en friche.

Située au cœur de la ville, la cité est bordée, au nord- ouest et au sud, par des voies ferrées. La proximité de l’abbaye de Maubuisson, une ancienne abbaye royale cistercienne fondée en 1241 par Blanche de Castille, son parc et ses bois classés, les berges de l’Oise et le centre-ville, représentent d’indéniables atouts.

Saint-Ouen-l’Aumône, ville gallo-romaine fondée sur la chaussée Jules César, à proximité de Paris

Commune du Val d’Oise située en région Ile-de-France, Saint-Ouen-l’Aumône comprend 24.000 habitants et se trouve sur la rive gauche de l’Oise, face à la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. La ville a été industrialisée au cours du XIXe siècle. La cité gallo-romaine fondée sur la chaussée Jules César, est un faubourg historique agricole de la région parisienne.

Saint-Ouen, bien desservie par les réseaux de transports, bénéficie de la proximité de la capitale. Des constructions résidentielles des années 1970 et les barres d’immeubles se mélangent aux monuments tels que l’abbaye de Maubuisson et sa grange aux dîmes, l’église ou le château d’Epluches.

RECOMMANDÉ