Les responsables américains soutiennent un groupe spirituel persécuté par le régime communiste chinois depuis 21 ans

Par Eva Fu
18 mai 2020
Mis à jour: 18 mai 2020

Des responsables du monde entier ont envoyé des lettres de soutien à la pratique spirituelle du Falun Gong et ont félicité ses pratiquants pour avoir surmonté des décennies de persécution brutale en Chine.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, une discipline ancestrale de méditation dont les enseignements moraux sont centrés sur l’authenticité, la compassion et la tolérance, a été présenté au public pour la première fois le 13 mai 1992 dans la ville de Changchun au nord-est de la Chine. Le 13 mai, qui est également l’anniversaire du fondateur de la pratique, Li Hongzhi, est désormais reconnu comme la Journée mondiale du Falun Dafa.

Chaque année, des pratiquants de plus de 90 pays célèbrent cette journée.

Des élus des États-Unis, du Canada, de l’Allemagne et de l’Australie se sont joints à la commémoration.

« Cette journée honore les millions de personnes de par le monde qui ont trouvé dans cette pratique de l’ancienne culture chinoise, un moyen essentiel de lutter contre le stress et l’anxiété de la vie moderne », a déclaré le représentant Dwight Evans (Démocrate-Pennsylvanie) dans une lettre.

Tamara Jansen, membre du Parti conservateur au Parlement canadien, a écrit : « Bien que les festivités se déroulent sous une forme différente cette année, les principes d’Authenticité, de Compassion et de Tolérance du Falun Dafa sont honorés et célébrés. »

Les pratiquants de Falun Gong participent à un rassemblement appelant à la fin de la persécution du Falun Gong en Chine, au Capitole à Washington, le 20 juin 2018. (Edward Dye/The Epoch Times)

Le sénateur d’État Tom Killion (Républicain-Pennsylvanie) a qualifié la pratique de « mécanisme puissant pour soulager le stress et guérir », et a exprimé son appréciation pour le groupe qui enrichit la diversité de sa communauté constituante, tandis que le sénateur John Cornyn (R-Texas) a déclaré que le Falun Gong sert « d’exemple positif au monde ».

Pendant ce temps, une demande pour que le drapeau américain devant le Capitole à Washington flotte en l’honneur de la Journée mondiale du Falun Dafa le 13 mai est venue du député Brian Fitzpatrick (R-Pennsylvanie), et le maire de St. Peters, une ville du Missouri, a proclamé le 13 mai comme étant la Journée du Falun Dafa de la ville.

Le drapeau américain qui a flotté en l’honneur de la Journée mondiale du Falun Dafa devant le Capitole à Washington le 13 mai 2020. (York Du/The Epoch Times)

« En cette journée mondiale du Falun Dafa, nous nous efforçons de défendre les principes universels d’authenticité, de compassion et de tolérance, des idéaux qui sont fondamentaux pour l’expression de la foi du Falun Gong », a déclaré Sam Brownback, ambassadeur américain pour la liberté religieuse internationale, le 13 mai dans un message de soutien sur Twitter.

La célébration a été assombrie pendant des années par la persécution continue des pratiquants en Chine. Depuis juillet 1999, des centaines de milliers de pratiquants ont été jetés dans des prisons, des camps de travail et des centres de lavage de cerveau, dans le cadre de la vaste campagne de persécution menée par le régime athée chinois.

Minghui, un site web américain qui suit la persécution du Falun Gong en Chine, a recensé près de 4 500 pratiquants du Falun Gong qui sont morts à cause de la campagne du régime chinois, bien que le nombre réel de morts soit probablement beaucoup plus élevé.

La persécution s’est poursuivie sans relâche malgré la pandémie – environ 750 pratiquants ont été harcelés ou arrêtés par les autorités au cours du seul mois de mars, selon le site web.

Pat McGrail, maire de la ville de Keller au Texas, voit une similitude dans la persécution de la foi par le régime et sa gestion de la pandémie.

« La nature malfaisante du PCC [Parti communiste chinois] est maintenant bien visible sur la scène mondiale, après avoir couvert l’épidémie initiale du coronavirus et même puni le bon peuple de Chine qui voulait faire connaître la vérité, démontrant encore plus son mépris des droits de l’homme », a-t-il écrit.

Certains législateurs ont également attiré l’attention sur l’atrocité actuelle du prélèvement forcé d’organes en Chine. L’année dernière, un tribunal populaire indépendant de Londres a conclu que le groupe spirituel était la principale source d’organes pour l’industrie chinoise de la transplantation d’organes, sanctionnée par l’État, et que le prélèvement forcé d’organes avait eu lieu « à une échelle significative ».

En 2016, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté à l’unanimité une résolution condamnant la violation des droits de l’homme, la qualifiant de « l’un des grands crimes du XXIe siècle ».

Le représentant Ron Wright (R-Texas) a déclaré qu’il espérait travailler avec les pratiquants du Falun Gong pour « mettre fin à la persécution religieuse et au prélèvement forcé d’organes par le PCC ».

Sylvester Turner, maire de Houston (Texas), a déclaré que « la détermination et le courage » des pratiquants pour défendre leurs valeurs « ont montré au monde la valeur de la vie et la beauté de la dignité humaine ».

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ