« Restez au Mexique » : les États-Unis commencent à renvoyer les demandeurs d’asile au point d’entrée en Arizona

Par GQ Pan
4 janvier 2020 Mis à jour: 4 janvier 2020

Les migrants qui traversent la frontière Arizona-Mexique seront renvoyés au Mexique sans aucun détour aux États-Unis, a annoncé jeudi le département de la Sécurité intérieure.

Le département de la Sécurité intérieure (DHS) a annoncé jeudi qu’il élargissait le programme des protocoles de protection des migrants (MPP) en Arizona. Le programme, communément appelé « Restez au Mexique », signifie que les ressortissants étrangers qui demandent l’asile aux points d’entrée à la frontière avec le Mexique peuvent être envoyés au Mexique en attendant d’être entendus par un tribunal de l’immigration situé aux États-Unis. Pendant leur séjour, le gouvernement mexicain fournira à ces personnes une protection et des soins humanitaires.

Auparavant, les migrants qui entraient illégalement dans le secteur de Tucson en Arizona étaient transportés par autobus au point d’entrée d’El Paso avant d’être emmenés à Ciudad Juárez, au Mexique, pour y attendre leur procès devant le tribunal de l’immigration. Dorénavant, ces personnes seront renvoyées au point d’entrée de Nogales, au sud de Tucson.

Selon le DHS, cette décision porte à sept le nombre total de ports d’entrée où le MPP est pratiqué. Les autres points d’entrée MPP le long de la frontière sud-ouest incluent San Diego et Calexico en Californie, et El Paso, Laredo, Brownsville et Eagle Pass au Texas.

« L’extension au point d’entrée de Nogales reflète l’engagement continu des États-Unis et du Mexique envers un programme qui s’est avéré efficace pour réduire le trafic humain à travers la frontière sud-ouest », a dit l’agence fédérale dans un communiqué.

Le DHS a déclaré que plus de 56 000 étrangers en situation irrégulière ont été renvoyés au Mexique sous MPP depuis l’entrée en vigueur de la politique en janvier 2019.

« Le MPP a été un outil extrêmement efficace alors que les États-Unis, sous la direction du président Trump, continuent de faire face à la crise humanitaire et sécuritaire en cours à la frontière », a déclaré le secrétaire d’État par intérim, Chad Wolf, dans le communiqué. « Le Ministère est pleinement engagé dans ce programme et continuera de travailler avec le gouvernement du Mexique pour l’élargir et le renforcer. Je suis confiant que le programme continuera à réussir à régler rapidement les cas méritoires et à prévenir les déclarations frauduleuses. »

Dans une interview antérieure avec le Washington Post, les responsables du DHS ont déclaré que le secteur de Tucson avait pris du retard dans le programme MPP, principalement parce qu’il y avait beaucoup moins de familles traversant la frontière Arizona-Mexique, faisant de Tucson une cible moins urgente. Mais Tucson a vu un afflux de familles de migrants à la fin de l’année dernière.

En novembre 2019, le Service des douanes et de la protection des frontières (U.S. Customs and Border Protection – CBP) a publié sur Twitter que plus de 200 personnes, principalement des Centraméricains voyageant en famille, ont été appréhendées par des agents de patrouille près de Sasabe, en Arizona. Selon un rapport du CBP datant d’octobre 2019, le secteur de Tucson a appréhendé un total de 6 352 personnes en octobre. De ce nombre, 2 968 faisaient partie de groupes familiaux ou étaient des enfants non accompagnés.

RECOMMANDÉ