Les restrictions imposées aux personnes non vaccinées entraînent une explosion des fausses cartes de vaccination, selon des chercheurs

Par Jack Phillips
10 août 2021
Mis à jour: 10 août 2021

Au milieu d’une ribambelle de mandats de vaccination contre le Covid-19 imposés par les gouvernements et les entreprises, on assiste à une explosion de cartes de vaccination fabriquées de toutes pièces, selon des chercheurs.

« Alors qu’une partie de la population tente d’éviter les nouvelles mesures, le darknet réagit au marché réel et ainsi la demande donne naissance aux offres », a dit Dmitry Galov, chercheur à la société de cybersécurité Kaspersky, dans une interview accordée au Wall Street Journal, en faisant référence aux fausses cartes de vaccination.

Selon certains rapports, de fausses cartes de vaccination prétendant être émises par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont proliféré sur Amazon, eBay, Etsy et d’autres marchés en ligne.

Dans un autre exemple, un compte Instagram portant le nom d’utilisateur « vaccinationcards » vend des cartes de vaccination Covid-19 plastifiées pour 25 dollars pièce (21 €). Un utilisateur de l’application de messagerie Telegram propose des « certificats de vaccination Covid-19 » pour 200 dollars pièce (170 €).

« C’est notre façon à nous de sauver autant de personnes que possible de ce vaccin toxique », peut-on lire dans le message du vendeur, consulté par au moins 11 000 utilisateurs de l’application.

Sur Twitter, un utilisateur comptant plus de 70 000 followers a écrit : « Ma fille a acheté deux fausses cartes d’identité en ligne pour 50 dollars alors qu’elle était à l’université. Elles ont été expédiées de Chine. Quelqu’un a le lien pour les cartes de vaccination ? »

Un porte-parole du ministère de la Justice a dit que l’agence avait constaté une hausse de la vente de fausses cartes de vaccination.

« Bien que nous n’ayons pas de chiffres définitifs, nous voyons davantage de procédés malhonnêtes de ce genre récemment », a déclaré un porte-parole du ministère de la Justice au Journal. Epoch Times a contacté le ministère de la Justice pour obtenir des commentaires.

Benjamin Mason Meier, professeur de politique de santé mondiale à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, dit qu’il sera difficile pour certaines entreprises ou institutions de vérifier si une carte CDC est réelle. Par exemple, les autorités de la ville de New York ont annoncé la semaine dernière qu’elles exigeraient que les restaurants, les cafés, les bars, les théâtres et les salles de sport vérifient si un client est vacciné avant d’entrer – mais on ne sait pas comment une petite entreprise pourrait appliquer une telle règle et vérifier qu’une carte est authentique.

« Les États-Unis, contrairement à la plupart des pays qui ont mis en place des systèmes électroniques, basent leur vaccination sur une carte en papier peu fiable », a-t-il dit. « Il faut mettre en place des politiques de responsabilisation pour s’assurer que chaque étudiant agit dans l’intérêt collectif de l’ensemble du campus », a-t-il dit à propos des universités.

Les groupes de défense des libertés civiles et certains républicains ont dénoncé les passeports vaccinaux comme étant un affront à la liberté individuelle, en créant un système de castes entre personnes vaccinées et non vaccinées. Certains États, comme la Floride, ont décidé d’interdire l’utilisation des passeports vaccinaux.

En France, après l’approbation par le Parlement d’une loi exigeant un laissez-passer pour entrer dans certains commerces, des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue au cours des derniers week-ends. On estime qu’environ 250 000 personnes ont manifesté le week-end dernier à Paris, Toulouse et dans d’autres villes contre les passeports vaccinaux, après que le tribunal de grande instance français a jugé que la majeure partie de la loi sur les passeports sanitaires était constitutionnelle.

Entre-temps, des manifestations sporadiques ont eu lieu dans certaines villes américaines, notamment à Lansing, Michigan, la capitale de l’État, au cours du dernier week-end. Des manifestations seraient également prévues dans la ville de New York au sujet des vaccins obligatoires.

Jack Phillips est un journaliste de l’Epoch Times basé à New York.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ