Retour en arrière : Quand la Chine piratait les campagnes d’Obama et de McCain en 2008

10 janvier 2017
Mis à jour: 15 janvier 2017

Actuellement les services de renseignements américains soutiennent que la Russie aurait piraté les élections présidentielles de 2016, en faveur de Donald Trump. Ce ne serait pas la première fois qu’un état étranger utiliserait ce type d’expédients pour intervenir dans une campagne aux États-Unis.

Il s’agissait d’un cas de cyber-espionnage politique mené par le gouvernement chinois contre les deux partis politiques américains.

Certaines archives du gouvernement américain prouvent qu’en 2008 des attaques cybernétiques du régime chinois auraient pris pour cible les campagnes de Barack Obama et de John McCain.

C’est en 2013 que le site NBC News nous informait en exclusivité sur un piratage chinois ayant permis de voler une grande quantités de données dans des ordinateurs truffés d’éléments liés aux campagnes d’Obama et de McCain.

« D’après mes informations, il s’agissait d’un cas de cyber-espionnage politique mené par le gouvernement chinois contre les deux partis politiques américains », déclarait dans l’article Dennis Blair, le directeur du renseignement national auprès du président Barack en 2009 et 2010. « Ils cherchaient des avis sur la Chine, des éléments surprises qui auraient pu être mis en place, dans ces campagnes, contre la Chine. »

« Ils [les Chinois] ont réussi à sortir des données des agences gouvernementales tout le long de la Pennsylvania Avenue [qui relie le Capitole à la Maison Blanche] », ajoutait Shawn Henry, le chef de l’enquête du FBI sur ces attaques de 2008.

Cependant, après cette vague de piratages, aucune sanction ne fut imposée à la Chine ou à ses dirigeants.

Or la semaine dernière, à moins d’un mois de son départ, le président Barack Obama a annoncé qu’il réprimerait la Russie, il a ensuite expulsé 35 diplomates russes du sol américain.

James R. Clapper Jr., le directeur de l’intelligence nationale, a très récemment tenu une conférence pour expliquer que Vladimir Poutine condamnait le piratage des e-mails du Parti Démocrate ; la Russie , de son côté, nie en bloc toutes les accusations. « Je ne pense pas que nous ayons jamais rencontré une campagne plus directe et plus agressive pour interférer dans notre processus électoral », aurait déclaré James R. Clapper, selon le Wall Street Journal.

En 2015, Obama avait annoncé que lui et le leader chinois Xi Jinping s’étaient exprimés, au cours de pourparlers, pour s’accorder sur le fait que l’espionnage informatique commercial, devait s’arrêter. « J’ai soulevé une fois de plus nos très sérieuses préoccupations au sujet des cyber-menaces croissantes pour les entreprises américaines et les citoyens américains », a déclaré Obama à l’époque, « j’ai indiqué qu’il fallait que cela cesse ».

En octobre 2016, une commission en charge d’examiner la sécurité des relations commerciales entre la Chine et les États-Unis, aurait conclut que les services de renseignement chinois ont piraté divers organisations de sécurité nationale américaines et de nombreuses boites mail de responsables américains. Les espions ont ciblé les données – armes nucléaires, plans de guerre, investigations spécifiques.

Le vol de la propriété intellectuelle aux États-Unis coûte environ 300 milliards de dollars par an.

Selon un journaliste du site Washington Free Beacon : « Le renseignement chinois a infiltré à plusieurs reprises des unités de sécurité nationale américaines et a extrait des informations, ce qui a eu de graves répercussions pour la sécurité nationale des États-Unis. Il s’agissait notamment d’informations sur des plans et des opérations de l’armée américaine, mais aussi des ébauches d’armes et de systèmes d’armement. »

Les Chinois ont également tenté de pirater les données confidentielles du drone MQ-9 Mow-Reaper, utilisé par les États-Unis pour mener des attaques aériennes en Irak, en Afghanistan et au Pakistan.

« Parmi les informations extraites, il y a eu 5,6 millions d’empreintes digitales, dont certaines peuvent servir à identifier des agents secrets du gouvernement américain et permettent de créer des doublons de données biométriques pour accéder à des zones classées », ajoute-t-on.

Enfin l’article du site NBC News cite le rapport d’une commission américaine dirigée par l’ancien directeur des renseignements Dennis Blair et l’ancien ambassadeur américain en Chine Jon Huntsman Jr. On y apprend que le vol de la propriété intellectuelle aux États-Unis coûte environ 300 milliards de dollars par an. Le rapport accuse la Chine d’être la première à prendre part au phénomène.

Version originale: Flashback: China Hacked Obama, McCain Campaigns in 2008

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ