La revendication de Pékin d’avoir vaincu le Covid-19 ferait partie de sa stratégie politique

Par Alex Wu
11 septembre 2020
Mis à jour: 11 septembre 2020

Le 8 septembre, le Parti communiste chinois (PCC) a déclaré sa « victoire » sur la pandémie de Covid-19, malgré les infections qui continuent d’apparaître en Chine continentale.

Les observateurs estiment que la précipitation du dirigeant chinois Xi Jinping pour célébrer une telle « victoire » vise à contrer les critiques et les pressions tant au sein du Parti que de la part de la communauté internationale, car un nombre croissant de pays fustigent Pékin pour avoir caché le début de l’épidémie et avoir permis au virus de se propager dans le monde entier.

Les sept membres du Comité permanent du Politburo du PCC – le principal organe décisionnel du Parti – ont assisté à une « cérémonie de célébration » tenue dans le Grand palais du Peuple à Pékin.

Xi Jinping a prononcé un discours, affirmant que le Parti avait permis au pays de « passer une épreuve extraordinaire et historique ». Il a également remis des médailles au personnel médical, notamment à Zhong Nanshan, expert en maladies respiratoires et académicien de l’Académie des sciences chinoise, ainsi qu’à Chen Wei, directeur de l’Institut de génie biologique qui fait partie d’une académie affiliée à l’Armée populaire de libération (APL) chinoise. Chen Wei est le principal expert dans le domaine de la recherche sur les armes biologiques en Chine.

Des épidémies du virus du PCC ont continuellement surgi dans plusieurs régions de Chine. Une résurgence s’est produite à Pékin en juin et s’est étendue à d’autres parties du pays. À la mi-juillet, une épidémie à Urumqi, dans le Xinjiang, a conduit à l’introduction du confinement dans toute la région. Fin juillet, une épidémie de « troisième vague » a frappé le nord-est de la Chine.

Les statistiques chinoises sur le Covid-19 ont été remises en question par des experts et des documents du gouvernement chinois qui ont été divulgués.

Entre-temps, le 7 septembre, lors d’une conférence de presse à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, le directeur général des projets d’urgence de l’OMS, a souligné que tant que la pandémie mondiale n’aura pas vraiment disparu, la maladie pourrait resurgir à tout endroit.

Les experts et les militants pour les droits de l’homme pensent que Xi Jinping veut utiliser la célébration de cette « victoire » pour diminuer la pression des différentes factions au sein du Parti et pour consolider sa position et son pouvoir.

Le militant des droits de l’homme Hu Jia a déclaré dans une interview donnée à Radio Free Asia : « Il [Xi Jinping] veut minimiser sa responsabilité dans ce domaine. Deuxièmement, il veut montrer que le modèle politique chinois a un avantage unique dans la lutte contre la pandémie ainsi que le système socialiste chinois. Ceci afin de renforcer cette idée dans les esprits des citoyens chinois, dirigés par ce système. »

Le politologue chinois Wu Qiang a déclaré au service chinois de la BBC que la célébration s’est tenue à la veille des élections présidentielles américaines et du prochain sommet Chine-UE afin de montrer que « le modèle anti-pandémie chinois est une réussite » et pour contrer les critiques internationales à l’encontre du PCC.

Les internautes chinois ont critiqué la cérémonie à Pékin comme un show politique. L’internaute Quan Zhisheng a posé une série de questions : « Est-ce que l’épidémie est complètement terminée ? Est-ce que le vaccin a été développé ? Est-ce que la nation entière a rendu un hommage public aux victimes ? Est-ce que les fonctionnaires qui ont caché la pandémie ont été tenus pour responsables ? Et pourtant… la célébration a eu lieu ! »

L’internaute RHBNg a commenté : « L’État-parti est doué pour transformer les funérailles en célébrations. Cette fois, la cérémonie élogieuse pourrait être sa façon de bluffer en faisant croire aux autres pays que la Chine a complètement éliminé la pandémie, que les gens peuvent alors venir ici pour le tourisme, les affaires ou les cours, comme d’habitude. [L’État-parti] peut tromper les autres pays pour qu’ils s’ouvrent à la Chine. »

FOCUS SUR LA CHINE – Des poissons morts sur 4 km de plage en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ