Ride2Freedom : 5000 km à vélo pour la liberté

1 juin 2015
Mis à jour: 6 septembre 2015

Les jeunes cyclistes de Ride2Freedom vont parcourir près de 5 000 km, gravissant des montagnes et traversant des déserts pour faire passer leur message

Le 1er juin, un groupe d’une trentaine de jeunes se lancera dans un périple à vélo de près de 5 000 km, au départ de Los Angeles. Destination : Washington DC où ils rencontreront des représentants du gouvernement américain avant de rejoindre New York pour s’entretenir avec Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies. Ce défi sportif de taille est à but humanitaire. Les jeunes veulent alerter les citoyens sur la persécution du Falun Gong qui dure depuis 16 ans en Chine. Ils veulent en particulier rencontrer les élus pour leur parler des flagrantes violations du Parti communiste chinois en matière de droits des enfants.

Certains de ces jeunes ont d’ailleurs le projet de voyager en Chine pour secourir cinq enfants chinois devenus orphelins à cause de la persécution.

Les adolescents se sont fixés six semaines pour rejoindre Washington DC sur leurs bicyclettes, ce qui correspond à une centaine de kilomètres par jour. Pas de quoi effrayer la Française du groupe, Laurène, âgée de 16 ans : « Pour moi qui ne suis qu’une adolescente, relever un tel défi est une bonne manière de parler aux gens de la persécution qui a lieu en Chine tout en faisant du sport, cela me correspond bien. » C’est aussi l’avis de Jenny Zhi, l’une des jeunes ambassadrices américaines :
« La loi n’autorise pas les mineurs à entreprendre grand-chose. Du coup je ne pouvais pratiquement rien faire qui puisse directement avoir un impact sur la persécution ou l’arrêter. Je ne pouvais que parler aux gens et espérer que la situation s’améliore. Mais en tant qu’enfant vivant hors de Chine et éloigné de la persécution, ce projet me touche personnellement parce que je peux y participer et avoir un plus grand impact. »

Des milliers d’enfants deviennent orphelins et sont forcés d’abandonner leur maison après que leurs parents ont été torturés et tués pour avoir pratiqué le Falun Gong.

Un défi hors du commun

Les trente adolescents, collégiens ou lycéens, ont baptisé leur projet Global Youth Ambassadors. Ils viennent de 15 pays différents. Le plus jeune n’a que 13 ans et le plus âgé a 25 ans. Parmi les étapes éprouvantes du parcours, ils auront à gravir les montagnes Rocheuses, à traverser le désert de Mojave, les Grandes Plaines et le fleuve Mississippi. Ils feront étape dans 19 villes avant d’arriver dans la capitale américaine. Ils dormiront à même le sol et prépareront leurs repas sur les bords des routes.

Il n’y a aucun athlète, ni cycliste confirmé parmi les jeunes. Jamais ils ne sont restés plus d’une heure ou deux sur un vélo. Qu’est-ce qui peut bien pousser ces jeunes du monde entier à se lancer dans ce périple sur les routes pour six semaines d’effort ?

Ce n’est ni l’esprit d’aventure, ni la recherche de sensations fortes ; ils pédalent pour sauver des vies.

Pour Jenny Zhi, « Ride2Freedom est comme son nom l’indique un tour pour la liberté. Techniquement, c’est un parcours à vélo de près de 5 000 km reliant Los Angeles à Washington DC, mais le but poursuivi va au-delà de cet aspect. Le rallye durera 45 jours, et nous allons faire escale dans les grandes villes pour en parler. Certes, traverser le pays à vélo est très bien, mais il ne servirait à rien, si nous n’expliquions pas les raisons qui nous motivent. »

 

Kristine Feng, âgée de 15 ans à Manhattan, New York le 25 mai 2015. Elle est l’une des 30 participants à Ride2Freedom.
Kristine Feng, âgée de 15 ans à Manhattan, New York le 25 mai 2015. Elle est l’une des 30 participants à Ride2Freedom.

Des tortures et des assassinats qui durent depuis 16 ans

Le régime répressif de la Chine est un secret de polichinelle, mais son poids économique empêche la plupart des médias et des politiques, et par voie de conséquence la plupart des gens, à se pencher sur les graves violations des droits de l’homme qui ont cours quotidiennement dans ce pays.

L’une des persécutions les plus brutales et les moins médiatisées perpétrées par le régime chinois est la répression de la méthode spirituelle Falun Gong depuis près de
16 longues années.

Le Falun Gong est une pratique spirituelle ancestrale composée d’exercices lents, doux et d’une méditation, accompagnée d’enseignements moraux, fondés sur les principes de vérité, compassion et tolérance.

Recourir à la torture pour forcer les gens à abandonner leurs croyances est une pratique courante du PCC. Les pratiquants de Falun Gong persécutés sont aussi très souvent victimes de prélèvements forcés d’organes. Réalisant qu’il avait à disposition des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong emprisonnés dans ses camps et centres de détentions, le régime chinois a eu l’idée macabre de piller les organes des pratiquants de Falun Gong – réputés pour leur bonne santé –, faisant ainsi du pays, le plus grand centre de transplantation d’organes au monde.

« Pour moi qui ne suis qu’une adolescente, relever un tel défi est une bonne manière de parler aux gens de la persécution qui a lieu en Chine tout en faisant du sport, cela me correspond bien. » – Laurène, ambassadrice française de Ride2Freedom.

Quel sort est réservé aux enfants ?

Avec des centaines de milliers de personnes détenues chaque année par le PCC à cause de leur croyance, une toute nouvelle catégorie de victimes est apparue : les enfants des pratiquants emprisonnés. Ces enfants ont tout simplement été ignorés ou traités comme un épiphénomène. Soit le régime s’en désintéresse et les délaisse, sans abri et sans parents, soit, il les emprisonne également.

Ride2Freedom est la première expédition des droits de l’homme œuvrant au secours direct des enfants des pratiquants qui sont les plus vulnérables et les plus innocents. Les Global Youth Ambassadors qui sont eux-mêmes à peine sortis de l’enfance s’identifient aux enfants orphelins et ressentent leur cruelle situation.

Pour les jeunes cyclistes, même si l’opération de secours aux enfants semble relever du symbolique, cela pourrait servir d’amorce. Et lorsque le régime chinois sera contraint d’admettre l’existence de ces orphelins, que les organisations de défense des droits de l’homme verront qu’il est possible d’intervenir, alors les possibilités de les secourir seront plus nombreuses.

Ride2Freedom s’est promis de faire du secours des enfants réfugiés, non pas un doux rêve, mais une mission prioritaire.

Laurène, la jeune citadine française affirme avec force sa détermination : « Les obstacles que nous allons rencontrer sur notre route ne m’inquiètent pas, nous sommes confiants, nous irons jusqu’au bout pour sauver des orphelins avec le soutien de toutes les personnes que nous allons rencontrer sur notre chemin et toutes celles qui vont nous soutenir. »

 

Diffuser l’information à grande échelle

Les résultats du travail de l’équipe dépendront du succès de la communication. Les jeunes ambassadeurs comptent d’ailleurs sur le soutien de tous les citoyens du monde.

« Je veux faire en sorte que tous mes concitoyens et ceux du reste du monde entendent et prêtent attention à notre message ! ». Cette annonce d’Eike Opfermann, jeune ambassadeur d’Allemagne, reflète l’état d’esprit de tous ses co-équipiers.

 

Ride2Freedom est sponsorisé par l’association Friends of Falun Gong. Des dons de soutien sont possibles via https://fofg.org/act-now-2/donate/

 

Pour suivre l’évolution du rallye : http://ride2freedom.us/ ou sur la page Facebook Ride 2 Freedom.

RECOMMANDÉ