La Rochelle : trois amis remplissent le frigo des étudiants en situation précaire

Par Nathalie Dieul
23 février 2021
Mis à jour: 23 février 2021

Bouleversé par la situation d’une étudiante de sa ville contrainte de sauter des repas, Pascal de Latour a décidé de l’aider et de la prendre en tutorat, ainsi qu’une autre jeune fille de 18 ans. Son initiative a fait boule de neige puisque deux de ses amis de La Rochelle s’y sont joints. À eux trois, ils ont aussi créé une cagnotte afin d’offrir une aide alimentaire aux étudiants.

C’est en novembre dernier que Pascal a découvert la dure réalité d’être étudiant en ces temps de crise sanitaire, grâce à l’émission Quotidien sur TMC. « Je n’ai pas été touché, j’ai été bouleversé », témoigne-t-il auprès de nos confrères de Sud-Ouest. Dans ce reportage, Anaïs Richard, une étudiante de 22 ans, montrait son frigo presque vide et racontait qu’elle devait sauter des repas.

« J’étais dérangé par le fait que son frigo était vide, qu’elle sautait parfois des repas et que tout simplement Anaïs ne se plaignait pas », explique Pascal au micro de France Bleu. Au lieu de rester avec ce malaise, il a décidé de se mobiliser et de partir à la rencontre de cette jeune fille de sa ville et il a découvert une étudiante « sérieuse et volontaire » .

La jeune fille a un loyer de 400 euros et des revenus de seulement 500 euros par mois. Le calcul est vite fait : elle ne peut pas manger autant de repas qu’avant la crise puisqu’elle ne peut plus donner de cours particuliers, qui lui apportaient un revenu supplémentaire.

Aux Restos du cœur situés sur le campus universitaire, Pascal a aussi rencontré Myriam. À 18 ans, cette étudiante a la charge de sa petite sœur de 17 ans avec qui elle partage un studio de 18 m².

Deux amis de Pascal, Philippe Tourrette et Nicolas Merling, se joignent rapidement à l’aventure et à eux trois, ils décident de prendre les deux jeunes filles en tutorat. Non seulement ils font des courses avec elles chaque semaine, en leur allouant 50 euros chacune à chaque fois, mais le trio accompagne les étudiantes dans leur vie, leur prodiguant des conseils d’amis.

« Pour mon quotidien, c’est énorme, j’ai arrêté de sauter des repas », indique Anaïs, reconnaissante.

L’envie d’aider davantage ne s’est pas arrêtée là. Les trois amis ont démarré une cagnotte en ligne afin de financer les Restos du cœur sur le campus. Au moment d’écrire ces lignes, 5 695 euros avaient été récoltés. Une aide non négligeable puisque « 230 étudiants sont aujourd’hui aidés par les Restos du coeur sur le campus, contre 80 avant la crise sanitaire », remarque Pascal de Latour.

« En septembre-octobre, on a vu arriver un flux d’étudiants qui n’étaient jusqu’alors jamais venus. Pas quelques-uns, mais bien une trentaine de nouvelles têtes chaque semaine », détaillent Roselyne Delcourt et Nathalie Lizot, du Centre campus Restos du cœur La Rochelle. Elles précisent que les profils des jeunes se ressemblent puisqu’ils n’ont pas d’emploi étudiant pour arrondir leurs fins de mois et que leurs parents se retrouvent au chômage.

« Certains passent deux jours sans manger. Quand ils ont récupéré leur panier chez nous, ils n’ont pas tourné le coin de la rue qu’on les voit déjà piocher dans le sac », ajoutent-elles.

De leur côté, les trois amis comptent bien continuer à inspirer d’autres personnes à s’investir dans le tutorat : « La cagnotte, c’est bien mais c’est ponctuel. Il faut envisager une aide sur le long terme. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ