« Rodéos » en forêt dans l’Oise: des quads, motos et 4×4 verbalisés lors d’opérations de police

Par Nathalie Dieul
26 mai 2021
Mis à jour: 27 mai 2021

La recrudescence des véhicules motorisés tels que les 4×4, motos et quads circulant dans les forêts a amené l’Office français de la biodiversité à mener des opérations de répression et de prévention des rodéos sauvages en milieu rural avec la police récemment, en particulier dans l’Oise où quatorze amendes ont été émises.

« Ces opérations ont pour but la limitation de la circulation des engins à moteur dans les zones forestières en dehors des voies ouvertes à la circulation publique », précise l’Office français de la biodiversité (OFB) au Parisien.

Les opérations menées les deux derniers week-ends par la police dans l’Oise, avec les brigades mobiles d’intervention de l’OFB, ont donné lieu à un total de quatorze verbalisations, certaines de 135 euros (pour circulation sur des chemins forestiers interdits) et d’autres de 1 500 euros (pour circulation hors pistes).

« Les milieux forestiers sont des espaces à forts enjeux pour la préservation des nombreuses espèces, tant au niveau de la faune que de la flore », rappelle l’OFB. « Les forêts sont des milieux fragiles. Aucune des actions humaines n’est sans conséquences sur ces espaces. »

Dans l’Eure-et-Loir, le même genre d’opérations a été lancé fin avril par la compagnie de gendarmerie de Lucé, là aussi avec l’OFB, nous apprend L’Écho républicain. Le but est encore d’éviter les rodéos sauvages, un type de délinquance de plus en plus présent en milieu rural alors qu’il était principalement urbain au départ.

« Ces motos et ces quads provoquent un trouble à la tranquillité publique, des nuisances sonores, des accidents, dégradent le domaine public et les cultures, insécurisent les promeneurs et les cyclistes et peuvent aboutir à des altercations entre les deux camps », explique Sébastien Gouin, capitaine de gendarmerie.

« Selon les textes de loi, avec des peines aggravées, le conducteur risque jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende », précise de son côté le capitaine Axel Jean. « L’infraction est caractérisée à partir de plusieurs manœuvres. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ