Rouen : un coffre mystérieux découvert sous la statue de Napoléon (vidéo)

Par Léonard Plantain
4 février 2021
Mis à jour: 4 février 2021

Ce lundi, on a appris que lorsque la statue de Napoléon à Rouen a été enlevée pour être restaurée, en juillet dernier, un coffre a été découvert dans le socle, avec à l’intérieur des liasses de documents et un cylindre en laiton.

Début juillet 2020, lorsque les services de la Ville de Rouen ont retiré la statue de Napoléon place de l’Hôtel de Ville à cause d’une patte fissurée du cheval, ils ont découvert, dans le socle, un coffre qui remonte au 19e siècle. Cependant, à cause de nombreux dossiers plus importants à traiter, le coffre avait été laissé de côté.

L’information n’a été rendue publique que ce lundi, relate Paris Normandie.

Selon Elizabeth Labaye, conseillère municipale déléguée au patrimoine/matrimoine et archives municipales : « C’était une surprise, mais il semble que les fondeurs font assez souvent cela, laisser leur signature ou d’autres éléments », a-t-elle expliqué.

Le coffre, laissé plusieurs mois dans les locaux de la mairie, a finalement été ouvert par des spécialistes le 16 décembre. Lesquels sont tombés sur des liasses épaisses de documents, relate France Bleu. Dessus, « on peut y voir des noms en colonnes et nous pensons qu’il s’agit des donateurs qui ont contribué à ériger la statue de Napoléon », a indiqué Elizabeth Labaye.

Problème, le coffre est imbibé d’humidité et les liasses sont très abîmées. Elles ont donc été transposées dans un local des archives départementales. « Il fallait les mettre à une température particulière, pour qu’elles ne sèchent pas à l’air », a précisé Elizabeth Labaye.

De son côté, la mairie de Rouen, qui travaille sur ce dossier avec la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), est en relation avec des restaurateurs de parchemins pour trouver un moyen de sauver ces documents. Selon Elizabeth Labaye, dedans, il ne devrait pas y avoir « des histoires affriolantes de l’époque ». Cependant « c’est intéressant, car ça fait partie du patrimoine historique de la ville ».

Un tube en laiton, de moins de 20 centimètres, a également été découvert dans le coffre. Mais lui aussi garde son secret.

« On voulait s’assurer de la manière dont on allait l’ouvrir, mais il résonne quand on le secoue et ça m’étonnerait qu’on enferme des pièces d’or dans un coffre de socle de statue. Mais peut-être une pièce ? Ou une médaille ? On vous tiendra au courant quand on ouvrira ce petit tube en laiton ! » a expliqué Elizabeth Labaye.

Pendant ce temps, la statue en bronze de 7 tonnes de Napoléon patiente en lieu sûr dans une fonderie des Yvelines. L’appel d’offres pour sa restauration a été lancé, la réponse devrait tomber le mois prochain. Si tout va bien, la statue devrait être d’aplomb pour la fin de l’été.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ