Routes solaires : l’innovation française au service de la transition énergétique

15 juin 2016 Mis à jour: 15 juin 2016

Le 2 juin dernier, un nouveau type de parking producteur d’électricité a été inauguré en Vendée. C’est à Mouilleron-le-Captif qu’ont été posés 50m² de routes solaires Wattway, un revêtement routier qui inclut des panneaux solaires. Développées depuis 5 ans avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines) par l’entreprise Colas filiale de Bouygues, les dalles Wattway produisent de l’électricité et peuvent résister à un trafic intense.

La résistance des dalles a en effet été mise à l’épreuve. D’après Pascal Tebibel, directeur de la prospective chez Colas, elles peuvent résister au passage d’un million de poids lourds, avec une durée de vie estimée à 15 ans – comme une route classique.

Selon l’entreprise Colas, une surface de 20m² de revêtement routier Wattway peut alimenter un foyer en électricité. Avec un kilomètre de route équipée de ce revêtement, une ville de 5 000 habitants peut être approvisionnée en éclairage public. Le potentiel peut s’avérer important, quand on sait que plus de 970 000 kilomètres de routes bitumés parcourent le pays.

Un projet pilote en Vendée
C’est le parking du Vendéspace à Mouilleron-le-Captif qui a été retenu pour la pose de 42 dalles Wattway. Celles-ci alimentent une station de rechargement pour voitures électriques, avec une production totalisant 6 300kWh/an. Pour Yves Auvinet, « l’expérimentation de la route solaire Wattway est une action emblématique du plan Vendée Énergies Nouvelles ». Un des objectifs de ce plan est de produire 50% de l’électricité de la Vendée grâce aux énergies renouvelables à partir de 2025.

Dans les deux prochaines années, le groupe Colas va lancer une multitude de chantier d’application pour Wattway. D’abord constitués de surfaces réduites de 20m² à 100m², ces chantiers doivent tester la nouvelle technologie dans le monde. La ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, Ségolène Royal affiche d’ores et déjà un optimisme débordant, en souhaitant l’installation de 1 000 km de routes solaires d’ici 2020.

RECOMMANDÉ