Royaume-Uni : consternation après la découverte du contenu des paniers-repas remis aux familles défavorisées

Par Sarita Modmesaïb
16 janvier 2021
Mis à jour: 16 janvier 2021

Afin d’aider les familles les plus démunies ayant des enfants scolarisés, le gouvernement britannique offre un panier-repas censé remplacer les repas de la cantine, au grand dam de l’opinion publique et de la classe politique.

Le gouvernement de Boris Johnson a mandaté des organismes privés afin de fournir des aliments aux familles défavorisées ayant des enfants scolarisés, le confinement privant ces derniers des repas pris à la cantine. Ces organismes reçoivent 30 £ (34 €) pour composer un panier-repas remis à chaque famille.

Les familles ont ainsi le choix de recevoir un bon d’achat de 30 £ ou ce colis alimentaire confectionné par l’association Chartwells, sous contrat avec le gouvernement.

Un panier estimé à seulement 5 £

Pourtant, le tweet d’une mère de famille a mis le feu aux poudres quand celle-ci a publié la photo du contenu de ce panier repas (free school meal) reçu pour 10 jours. Retweeté plus de 30 000 fois, le post de « Roadside Mum » a jeté la consternation dans le pays.

Deux jours de carottes, trois de pommes, deux jours de pain soreen, une boîte de haricots en conserves… on est tout de suite interpellés par la maigreur du contenu en regard de la valeur estimée.

« Honnêtement, je pourrais faire mieux avec 30 £ », a conclu la mère de famille qui estime à un peu plus de 5 £ le contenu du panier-repas reçu.

Un internaute a ainsi publié une photo comparative de ce qu’il achèterait avec 30 £.

Consternation de l’opinion publique

Depuis, d’autres familles ont aussi publié le contenu du panier-repas reçu, au grand dam de l’opinion publique et de la classe politique.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a ainsi réagi : « Ces colis sont épouvantables, c’est une insulte aux familles. »

« Nous nous penchons sur la question », a indiqué le ministère de l’Éducation sur Twitter. « Nous avons des directives et des normes claires concernant les colis alimentaires, et nous attendons qu’elles soient respectées. »

L’association Chartwells, par le biais d’un porte-parole, s’est dit prendre « très au sérieux sa responsabilité de fournir des aliments de qualité aux enfants », ajoutant qu’elle a « travaillé très dur pour pouvoir produire des paniers-repas en un délai extrêmement court, en ces temps difficiles ».

Le footballeur Marcus Rashford, attaquant de Manchester United, qui s’investit beaucoup contre la malnutrition infantile et en faveur des familles démunies, s’est indigné sur Twitter.

« Trois jours de nourriture pour une famille… c’est insuffisant. »

Il a interpellé Boris Johnson qui lui a d’ailleurs répondu en assurant qu’il était « totalement d’accord » avec le joueur et que son gouvernement avait « mis les choses au clair » avec l’entreprise impliquée dans l’affaire.

Marcus Rashford avait fait pression sur le gouvernement en 2020 afin de prolonger les paniers-repas après le confinement en juin puis en décembre 2020.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ