Russie: séisme de magnitude 7,2 au large des îles Kouriles, crainte de tsunami

Par Epoch Times avec AFP
25 mars 2020
Mis à jour: 25 mars 2020

Un séisme de magnitude 7,2 s’est produit mercredi matin au large des îles Kouriles, dans l’Extrême-Orient russe, et des évacuations ont eu lieu en raison du risque d’un tsunami, ont indiqué les autorités régionales.

L’épicentre du séisme était situé à une profondeur de 250 km au sud-ouest de la ville de Severo-Kourilsk, sur l’île de Paramushir (Kouriles du Nord).

« Des secousses ont été ressenties à Severo-Kourilsk », ont précisé les autorités régionales dans un communiqué.

Des habitants évacués sur une colline par crainte d’un tsunami

Des habitants ont été évacués vers une zone de sécurité située sur une colline en raison d’une menace d’un tsunami, selon la même source.

– L’île de Kunashiri, partie d’un archipel sous contrôle russe, vue depuis un col de montagne à Rausu, dans la préfecture de Hokkaido, le 10 octobre 2018. Maintenant, les anciens résidents qui étaient des enfants lorsque les troupes soviétiques sont arrivées ont peu d’espoir de retourner dans leur ancienne maison. Photo KAZUHIRO NOGI / AFP via Getty Images.

« La sécurité des gens, c’est le plus important pour nous », a assuré de son côté le gouverneur de la région de Sakhaline, Valéri Limarenko, en appelant à faire en sorte « qu’aucune personne ne reste dans la zone susceptible d’être affectée par les vagues ».

Selon l’antenne locale du ministère russe des Situations d’urgence, une première vague de 50 centimètres de haut s’est abattue sur la ville de Severo-Kourilsk à 04H15 GMT.

-Image d’Uwe Dedering Wikipédia

« Selon de premières informations, aucune victime ni de dégâts » n’ont été enregistrés, a-t-elle souligné dans un communiqué.

Magnitude du séisme établie à 7,5

Selon l’Institut de géophysique américain (USGS), la magnitude du séisme s’est établie à 7,5.

Les Kouriles du Nord sont situées à côté des îles Kouriles du Sud revendiquées par le Japon.

-Un lycéen japonais prie devant la tombe d’un ancien insulaire japonais à kurilisk sur l’île d’Iturup, la plus grande des quatre îles contestées de la Russie revendiquée par Japon le 12 août 2007. Photo SHINGO ITO / AFP via Getty Images.

Appelées « Territoires du Nord » par le Japon, ces quatre îles,  Itouroup (Etorofu en japonais), Kounachir (Kunashiri), Shikotan et Habomai, font actuellement partie de la région russe de Sakhaline (Extrême-Orient).

Ce différend territorial a empêché la signature d’un traité de paix entre Moscou et Tokyo après la fin de la Seconde guerre mondiale.

 

RECOMMANDÉ