Un photographe aperçoit un serval sauvage noir atteint de mélanisme et incroyablement rare – les photos sont étonnantes

Par Caters News Agency
1 juin 2021
Mis à jour: 1 juin 2021

L’une des espèces de félins sauvages les plus insaisissables au monde, dotée d’un trait génétique rare, a été pris en photo par un photographe privilégié, au pied du mont Kilimandjaro, en Afrique.

Brahmanand Kori, 21 ans, a pu photographier le serval atteint de mélanisme, alors qu’il visitait le parc national d’Amboseli au Kenya, au début du mois.

Epoch Times Photo
Un serval sauvage doté d’un trait génétique rare est en vue, avec le Mont Kilimandjaro en arrière-plan. (Caters News)
Epoch Times Photo
Le serval noir a marché sur une route, offrant à Brahmanand une occasion parfaite de prendre des photos. (Caters News)

Le mélanisme est une caractéristique des animaux qui ont un excès de mélanine, un pigment foncé, qui donne à la fourrure et à la peau des animaux un aspect plus sombre.

Le photographe a capturé des moments incroyables de sa rencontre avec le serval, notamment le félin sauvage traversant la prairie avec précaution, les pics enneigés du volcan endormi en toile de fond. Une autre photo montre le serval émergeant de l’herbe et regardant directement l’objectif de l’appareil photo, malgré sa timidité habituelle.

Il est extrêmement rare de rencontrer des servals dans la nature, en raison de leur petite taille et de leur capacité à se fondre dans leur habitat.

Epoch Times Photo
Le rare félin sauvage a regardé l’appareil photo pendant que Brahmanand prenait des photos. (Caters News)
Epoch Times Photo
Le serval a fini par retourner dans les hautes herbes. (Caters News)

Pour Brahmanand, avoir capturé avec son appareil photo l’un des rares félins sauvages de mutation génétique mélanique est d’autant plus incroyable qu’il n’y a que 25 % de chances qu’un serval hérite de cette caractéristique par des géniteurs tous deux porteurs du gène récessif.

Les mains du photographe animalier ont même commencé à trembler d’excitation lorsqu’il a vu le serval pour la première fois dans le parc, ne croyant pas à sa chance, après que sa sœur – avec qui il voyageait – a repéré une paire de petites oreilles noires.

Epoch Times Photo
Le photographe a qualifié ce moment de « scène que je n’oublierai jamais ». (Caters News)

« En quelques minutes, l’animal est sorti et s’est dirigé vers la route », a déclaré Brahmanand. « C’était l’occasion parfaite pour obtenir une image nette. » Le serval s’est ensuite dirigé vers l’autre côté de la route.

« Après l’avoir suivi un peu plus longtemps, il nous a donné une vue claire de lui dans un espace ouvert, et a même regardé directement mon objectif. Tout ce temps que nous avons passé avec le serval était en présence de l’imposant Mont Kilimandjaro en toile de fond. »

« Enfin, le serval a commencé à marcher vers notre gauche, et derrière lui se trouvait le puissant Kilimandjaro. C’est une scène que je n’oublierai jamais. »

Epoch Times Photo
Le serval mélanistique regarde l’appareil photo, à travers les herbes hautes. (Caters News)
Epoch Times Photo
Brahmanand a déclaré qu’il se sentait « chanceux et béni » d’avoir pu photographier ce très rare félin. (Caters News)

Finalement, le magnifique serval est retourné dans les herbes hautes, levant parfois la tête, puis regardant l’objectif du photographe une dernière fois avant de partir pour de bon.

Ce fut une expérience incroyable pour Brahmanand, qui s’est approché à 10 mètres du serval, et qui a passé 20 minutes à documenter ce merveilleux moment.

Lorsqu’on lui a demandé comment il se sentait après l’expérience, Brahmanand a répondu : « Je souhaite toujours relever un nouveau défi. Je n’avais jamais imaginé que j’aurais la chance de photographier l’un des félins les plus rares au monde. L’élément le plus incroyable d’un safari est la ‘chance’. »

« Je me sens incroyablement chanceux et béni après avoir pu voir et photographier ce très rare félin. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ