Le salaire minimum prévu dans le plan d’aide contre la pandémie de Biden devrait faire disparaître 1,3 million d’emplois

Par Ivan Pentchoukov
16 janvier 2021
Mis à jour: 18 janvier 2021

Le plan du président élu Joe Biden pour lutter contre la pandémie contient une disposition de salaire minimum obligatoire de 15 dollars de l’heure qui, selon le Congrès, entraînerait la perte de 1,3 million d’emplois.

M. Biden a présenté la disposition relative au salaire minimum lors d’un discours dans lequel il a exposé ses priorités pour un plan de relance financé par les contribuables afin de lutter contre les dégâts causés à l’économie par le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus.

Selon une estimation de juillet 2019 du Bureau du budget du Congrès, l’augmentation du salaire minimum fédéral à 15 dollars entraînera la perte de 1,3 million d’emplois tout en augmentant les salaires de 17 millions de travailleurs.

« Les gens me disent que cela va être difficile à adopter. La Floride vient de l’adopter. Aussi divisé que soit cet État, ils viennent de le faire passer. Le reste du pays est prêt à bouger aussi », a déclaré M. Biden.

Le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio (Parti républicain, Floride) s’est montré moins enthousiaste quant aux perspectives du projet de loi.

« Le président élu Biden a servi au Sénat pendant plus de 35 ans. Il sait donc que le plan qu’il a présenté ce soir ne peut pas être adopté ‘rapidement’ et qu’il retardera la mise en œuvre du projet pour les Américains durement touchés. Faisons parvenir l’argent supplémentaire aux gens d’abord », a écrit Rubio sur Twitter.

Le salaire minimum en Floride est de 8,56 dollars. L’État ensoleillé a promulgué une augmentation progressive à 15 dollars minimum d’ici 2026, en commençant par une hausse à 10 dollars en septembre de cette année.

Biden a affirmé que les personnes qui travaillent 40 heures par semaine et gagnent moins de 15 dollars de l’heure vivent en dessous du seuil de pauvreté. Selon les lignes directrices fédérales de 2020 sur la pauvreté pour les 48 États contigus et le district de Columbia, un contribuable individuel travaillant 40 heures par semaine devrait gagner moins de 6,14 dollars de l’heure pour vivre sous le seuil de pauvreté. Les lignes directrices sont différentes pour Hawaï et l’Alaska, où les personnes travaillant 40 heures par semaine devraient gagner moins de 7,06 $ et 7,67 $ respectivement pour vivre sous le seuil de pauvreté.

« Après un an de mesures de confinement et de restrictions qui ont mis les petites entreprises à terre, un salaire minimum de 15 dollars sera le dernier clou dans le cercueil des entreprises survivantes », a écrit Mark Lobliner, le directeur du marketing de Tiger Fitness, sur Twitter. « Pour les grandes entreprises, cela entraînera une automatisation accrue et une hausse considérable du chômage. Ce n’est pas bon. »

L’équipe de transition de Biden n’a pas répondu à une demande antérieure visant à expliquer comment le mandat relatif au salaire minimum aiderait les entreprises touchées par la pandémie qui ont déjà du mal à couvrir la masse salariale.

D’un coût de 1,9 billion de dollars, le projet de loi de relance de Biden financerait une campagne visant à administrer 100 millions de vaccins contre le virus du PCC en 100 jours, à rouvrir la majorité des écoles publiques de la maternelle à la huitième année, à verser 1 400 dollars de paiements directs aux particuliers et à prolonger les allocations de chômage au-delà de la fin mars, entre autres dispositions.

Élections américaines – Une procédure de destitution contre Biden ?

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ